Ah, la fameuse tournée d’été… Ses 24 heures de vol, son décalage horaire, son retour au froid alors que les beaux jours battent leur plein à la maison… Et ses désignations. Voyons un peu. — Photo Stu Forster, Getty Images

Vous le savez, le Super Rugby se développe en cette année 2016. La compétition phare de provinces de l’hémisphère Sud, opposant initialement les meilleures équipes d’Afrique du Sud, d’Australie et de Nouvelle-Zélande, s’étend dorénavant jusqu’en Argentine et au Japon.

Alors que l’arbitrage des passages à vide a été réformé la saison passée, certaines décisions font encore polémique, comme par exemple le refus de l’essai inscrit par Alexis Palisson dimanche. Voyons ce que disent les consignes.

Le panel de la Coupe du Monde comportait douze arbitres. Celui du Six Nations à venir en comporte… douze. Voyons en détail les désignations de ce premier Tournoi post-CDM. — Photo Mike Hewitt, Getty Images

Trouver les touches, c’est important ; les sauver également. Et il est vrai que certaines décisions prises par les arbitres de touche sèment parfois le trouble. Décryptons quelques situations.

La dernière pénalité sifflée lors du quart entre l’Écosse et l’Australie aura nourri un tollé. L’action est très complexe, et la décision discutable. Revoyons calmement les images, règle à l’appui.

Premier match de cette Coupe du Monde, première polémique arbitrale. Évidemment, le superbe essai de Matawalu n’est pas valable ; mais il avait pourtant été accordé dans un premier temps.