[Australie-Écosse] L’en-avant a-t-il été repris par un joueur hors-jeu ?

La dernière pénalité sifflée lors du quart entre l’Écosse et l’Australie aura nourri un tollé. L’action est très complexe, et la décision discutable. Revoyons calmement les images, règle à l’appui.

Deux points d’écart, à deux minutes de la fin. Après une touche à l’entrée des 22 mètres, le ballon est touché par le 7 Bleu qui commet un en-avant, touché ensuite par le 21 Jaune qui le renvoie derrière, pour être finalement récupéré par le 18 Bleu, initialement en position de hors-jeu. Craig Joubert siffle donc une pénalité pour hors-jeu, transformée par l’Australie, qui remporte finalement le match d’un petit point. Revoyons l’action, et rappelons les règles.

actiondifficiiiiile

HORS-JEU : DÉFINITION

Dans le Jeu courant, un joueur est hors-jeu s’il se trouve en avant d’un coéquipier qui porte le ballon ou en avant d’un coéquipier qui a joué le ballon en dernier. […] Tout joueur en position de hors-jeu est passible de pénalité s’il participe au jeu.

11.7 HORS-JEU APRÈS UN EN-AVANT

Lorsqu’un joueur fait un en-avant et qu’un coéquipier hors-jeu joue ensuite le ballon, le joueur hors-jeu est passible d’une pénalité si le fait de jouer le ballon a privé l’adversaire d’un avantage.

En soi, être en position de hors-jeu n’est pas très important, mais le fait de jouer le ballon dans ces circonstances (alors que plusieurs Jaunes sont en position de le récupérer) est sanctionnable. Si le 18 Bleu est donc effectivement en position de hors-jeu, la pénalité est logique. Mais il apparaît que le 21 Jaune a touché le ballon entre temps ; cela change-t-il quelque chose ?

11.3 REMISE EN JEU PAR L’ACTION DES ADVERSAIRES

(c) Contact intentionnel avec le ballon. Lorsqu’un adversaire touche intentionnellement le ballon mais ne parvient pas à le saisir, le joueur hors-jeu est remis en jeu.

Il faut alors se demander si l’action du 21 Jaune doit être considérée comme intentionnelle ou non. Si l’on considère que ce n’est pas le cas, la décision de Craig Joubert est justifiable. Cependant, même si le 21 Jaune reçoit le ballon de manière assez impromptue, il le ramène clairement vers son camp. En considérant donc que ce geste est intentionnel, le 18 Bleu hors-jeu… est remis en jeu. Et en récupérant le ballon, il met fin à l’avantage pour en-avant. Une mêlée pour les Jaunes aurait donc dû être sifflée en vertu de la lettre de la règle (toujours dans cette optique de ballon touché de manière intentionnelle).

Pourquoi Craig Joubert n’a-t-il pas fait appel à la vidéo ? Tout simplement parce que l’action est hors protocole (ce n’est ni une situation d’essai, ni un acte de jeu déloyal). Il est inutile de vous dire que sur le terrain, à la fin d’un match aussi éprouvant (et qui plus est sous la pluie !)… ce n’est pas une action facile à arbitrer. L’erreur est humaine, aussi rageant que cela puisse être, et même sur un match aussi important.

[MàJ – 19/10 à 20h30] World Rugby vient de publier un communiqué confirmant que la bonne décision aurait été de siffler une mêlée pour l’Australie. Il est rare que l’organe suprême déjuge l’un de ses arbitres — il l’avait déjà fait avec Alain Rolland en 2012 et avec Romain Poite en 2013 (qui avait ensuite été évincé du panel un certain temps), probablement dans une optique d’apaisement, à la suite de décisions cruciales.
Anecdotiquement, World Rugby souligne que cette erreur est le premier incident qui survient en 44 matchs de Coupe du Monde, et Joël Jutge rappelle que « malgré ce cas de jeu, Craig reste un arbitre de niveau international et un membre important du panel ».

On peut toutefois se poser des questions sur l’utilité de cette démarche : bien que World Rugby calme le jeu en reconnaissant une erreur et réfute les accusations de corporatisme, le résultat du match reste le même, et l’organe met clairement en difficulté son arbitre (en l’occurrence Craig Joubert) — qui aurait davantage besoin de soutien de la part de ses pairs. Les erreurs d’arbitrage font malheureusement partie du jeu (et celle-ci n’est probablement pas la seule du match) ; toutes ne font pas pour autant l’objet d’un communiqué…

Advertisements

37 commentaires

  1. Une bonne explication de la règle s’imposait et des incertitudes lies à cette action.
    Pourtant le contexte (2 points de retard et une pénalité) n’a pas à influer la decision (‘ranger le sifflet’ et à partir de quand svp ?).
    Autant rappeler aux Ecossais que jouer une touche longue sur cette action c’etait accepter un gros risque.

  2. Personne ne relève cette blague : « cette erreur est le premier incident qui survient en 44 matchs de Coupe du Monde ».
    Sérieusement ? Cette « erreur » (moi le premier à vitesse réelle j’aurais mis pénalité) est la première erreur d’arbitrage depuis le début de la compétition ? Il n’y a rien d’aussi grave qui a été raté par les arbitres depuis le début ?
    Quel est l’intérêt de ce communiqué de World Rugby en forme de mea culpa si c’est pour derrière se gargariser de façon éhontée juste après, à part flinguer un homme en particulier ?
    Soit on arrête le corporatisme et les œillères et on accepte la discussion (et je crois que c’est le but de ce site), et quitte à être vraiment transparent on publie les évaluations qui sont faites après chaque match international, soit c’est l’omerta complète (ce qui a toujours été le cas).
    Mais cette espèce de pseudo révélation de World Rugby sur une décision a un arrière goût particulièrement rance.

    1. Effectivement : nous avons simplement retranscrit le communiqué de World Rugby, mais ton analyse est juste. 🙂

  3. Bonjour, tout a été dit ou presque et effectivement à vitesse réelle c’est franchement compliqué. Par contre oui il est temps de donner leur chance à d’autres arbitres pour s’aguerrir un peu plus comme vous l’avez dit par ailleurs.
    Mais j’aimerais rebondir sur un point et votre mise à jour: je dis un grand BRAVO aux instances pour avoir reconnu une erreur. C’est ce que je réclame (dans mon coin 🙂 ) depuis des lustres: ce jeu va tellement vite que même les meilleurs arbitres font des erreurs. Mais pour la première fois à ce niveau (CDM) on le reconnait publiquement. C’est une attitude hyper courageuse que je salue, et qui est la seule à avoir pour apaiser les tensions. D’ailleurs les instances continuent de soutenir CJ (« CJ reste un arbitre de niveau Inter… ») mais ils envoient aussi un message d’apaisement à l’Ecosse. Et je note que, comme par hasard, Vern Cotter ou la fédération Ecossaise n’ont du coup…. pas réagi après ce communiqué! On ne m’enlèvera pas de la tête qu’avouer cette petite faute permet à l’encadrement écossais de mieux la digérer et de passer à autre chose. Je suis peut-être à contre courant mais je trouve ça classe et cela va dans le sens d’un arbitrage moderne.
    Bonnes demi-finales!

  4. Bon, vous allez me dire que c’est à l’interprétation de l’arbitre. Mais le carton jaune contre les Ecossais est quand même très, très sévère ! La vidéo peut beaucoup, mais elle ne peut pas toujours dire clairement si un geste est volontaire ou non. Pour ma part, l’en-avant provoquant le carton me semblait involontaire. Une mêlée aurait suffit.

    1. Non justement : pour le coup ce n’est vraiment pas à l’interprétation de l’arbitre. Il y a un observable : « le joueur est-il en mesure de récupérer le ballon ? ». La réponse est clairement non, par conséquent la pénalité est logique et sur un tel temps fort, le carton jaune aussi. 😉

      1. D’accord mais il bouge à peine la main ! Relisons la règle 12.1 (f) : « Un joueur ne doit pas projeter
        délibérément le ballon en avant avec une main ou un bras, ni lancer le ballon
        volontairement en avant ». Il y a quand même un concept de faute volontaire dans le « projeter délibérément ». Est-ce que ce que tu appelles « l’observable » est une consigne donnée aux arbitres ?

        1. Il bouge à peine la main mais il commet quand même un en-avant ! En tant que joueur, il voit bien que l’interception est impossible.
          L’observable c’est une consigne oui : ici la décision est bonne ! Après on peut remettre en cause cet observable mais c’est un autre problème…

  5. Strauss fait une belle obstruction sur Phipps aussi, non?

    1. Rien d’évident à mon avis !

  6. Dans le hockey professionnel nord américain les arbitres  »rangent le sifflet » pour les fautes non évidentes lorsque l’enjeu est important (fin de match ou prolongation lors des séries).
    C’est une règle non écrite que les joueurs respectent car cela évite de terminer la partie sur une question d’arbitrage. L’arbitre s’efface …
    Dans le cas de Joubert, c’est sa propension à décider du vainqueur lors de rendez-vous important qui choque (2011, 2013, 2015).
    Pourquoi son sifflet était rangé sur la mélée précédente (discutable des deux bords), sur la faute sur Hogg (action que l’on peut, c’est mon cas, juger en retard et avec l’épaule, au moins révisable au TMO) et qu’il se remet à arbitrer finalement sous la pression des Aussies lors d’une action confuse?
    Exceptionnellement, sa décision a été jugée mauvaise, tout un symbole …

    1. Effectivement, « ranger le sifflet » est une pratique connue à tous les niveaux, et je la comprends totalement. Cependant, ce que tu dis sur Joubert n’est à mon sens pas fondé (d’autant plus qu’en 2011, c’est justement son absence de coup de sifflet qui choque).
      Ici, puisqu’il ne voit pas l’Australien toucher le ballon, c’est pour lui une faute évidente. C’est donc impossible de mettre une simple mêlée. Il a pris ses responsabilités, il a pris le risque, et honnêtement je n’ai pas envie de lui reprocher. Certes c’est triste pour l’Écosse, mais ça reste une erreur comme une autre, qui serait totalement passée inaperçue si elle avait eu lieu en début de match.

      1. je suis d’accord avec toi.millions d’entre nous auraient siffle la meme chose.
        PAr contre je trouve quand meme que pour un arbitre de classe internationale ca commence a faire beaucoup d’erreurs qui coutent le match a une equipe….ok la finale 2011…on a compris, mais ensuite la finale (de super 8?) ou il siffle Mc Caw = penailte de la gangne et qu’il reconnait son erreur….maintenant celle la….

      2. Mon point était confus. Cela fait deux matchs importants où il siffle une pénalité pas vraiment évidente à la 78e minute (même si sur le coup elle peut lui sembler) et une finale de CM où il passe largement à travers (dixit les analystes anglo-saxons autres que NZ). Comme on dit ici «il vole le show». Ce ne sont pas ses erreurs ponctuelles qui me dérange, d’autres en font, c’est leur répétition à des moments cruciaux. Je ne pense pas qu’il soit malhonnête, je pense qu’il aime peut être trop la lumière …

        1. S’il aimait la lumière comme tu le dis, il aurait probablement sifflé les pénalités lors de la finale en 2011, et ne se serait pas illustré par son absence. À la rigueur, on peut se poser des questions sur sa résistance face à la pression ; personnellement, je dirais plutôt… qu’il n’a pas de chance du tout ! Sans cette action confuse en toute fin de match, son quart de finale aurait été très propre.

    2. Ranger le sifflet n’empêche pas la controverse, une non-décision peut avoir autant d’impact qu’une décision (demande aux Français en 2011).
      En NBA on ne siffle presque jamais sur un game winner, résultat on laisse parfois passer des fautes flagrantes, quand on siffle une faute réelle ça devient presque un scandale et il y a des discussions sans fin quand même.
      En gros, on relève la limite de ce qui est une faute sifflable mais ça ne fait que décaler le débat autour de cette nouvelle limite.
      La seule vraie « solution » ce serait de ranger le sifflet pour de bon. Et là on se rendrait compte pour de bon combien les arbitres sont indispensables à toute forme de jeu 🙂

  7. Le clicanthrope · · Répondre

    Si l’Angleterre avait été éliminée de cette manière tout le monde serait en train de danser de joie et de féliciter Joubert pour son bon match.
    Là comme c’est le petit poucet écossais qui en fait les frais au profit de l’ogre australien c’est l’indignation générale.

  8. Bonjour,

    il me semble que sur le dégagement qui précède cette touche, l’Écossais qui dégage subit un placage à retardement d’un australien assez net.
    Qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour ! J’ai répondu en dessous : pour moi ce n’est pas nécessaire de le sanctionner. Aucune intention de plaquer en retard et le geste n’est pas dangereux.

  9. autant je ne suis pas un fan de CJ autant la perso j’aurai siffle pareil….vraiment sincerement a la vitesse ou ca va…faut arreter de se tortiller…
    et imaginon l’inverse…il donne melee alors qu’une PK devait etre donnee?
    non vraiment je pense que polemique il n’y a pas….

  10. le plaquage haut sur le 7 est évident,il y avait pénalité pour les Ecossais

    1. Il aurait peut-être pu siffler ça oui, ça aurait été plus simple pour lui.

  11. Ce que j’en pense c’est que Joubert ne devrait plus arbitrer un match international entre une nation du sud et une du nord …
    Il est trop soumis à ses préférences pour être totalement neutre, trop émotif peut-être.

  12. Cela ne s’appliquerait pas ?

    11.9 TRAÎNARD
    Un joueur qui reste en position de hors-jeu est considéré comme traînard. Un
    traînard qui empêche l’équipe adverse de jouer le ballon comme elle l’entend
    prend part au jeu et sera pénalisé. L’arbitre s’assurera que le traînard ne
    bénéficie pas d’un cas de remise en jeu par l’action de l’équipe adverse.

    1. Le 11.9 concerne les HJ de ligne. 😉
      Et en plus le 18 Bleu est en train de revenir vers son camp.

      1. Ce n’est pas l’avis de RugbyRefs :

        1. Je pense qu’ils font erreur mais je vais vérifier ça !

          1. pour moi ce cas ne s’applique pas….il ne traine pas volontairement….il se replace dans une dynamique tout a fait normale….

  13. Non mais de toute façon, Joubert est un vendu. C’est pas ça le principe de base? 😛

    Décision oh combien importante (qui donne la victoire à l’Australie, hein). Mais comment en vouloir à Joubert, sérieux? On a repris les images, on les a décortiqué, on y passe du temps donc. Lui doit décider à vitesse réelle. Il ne peut pas ni appeler son TMO, ni revoir les images au ralenti. Bref, très complexe comme décision.

  14. Chaud a analyser sur le moment quand même. En direct la décision ne m’a pas choqué, ni les personnes autour de moi d’ailleurs. Faut vraiment avoir une rancoeur très tenace contre joubert ou manquer clairement d’objectivité/de lucidité pour accuser joubert de quoi que se soit.

  15. Un en avant n’étant validé qu’une fois que le ballon touche le sol ou un autre joueur, tant que personne ne l’a touchée, personne n’est hors jeu.

    Même si Joubert ne voit pas le jaune toucher la balle et qu’il considère que la balle passe directement du 7 au 18, c’est au moment où le 18 touche la balle que l’en avant existe : en avant de passe, pénalité …

    Apres révisionnage, je réalise qu’il y a bien un cas où la pénalité était sifflable : si la balle passe du 7 au 20 (en avant) et que le 18 s’en emparait uniquement pour couper le jeu des australiens. Sauf que le 20 est derrière le 7 !!!

    La pénalité est censée sanctionner un joueur tentant volontairement d’empêcher l’équipe adverse de jouer son avantage.
    Vu la vitesse et le cafouillage c’est décider que la démarche est intentionnelle qui semble hallucinant !!

    Bref, meme en imaginant qu’il ai mal vu, Joubert donne une sanction clairement disproportionnée et tue le match, car dans tous les cas de figures, c’était mêlée …

    1. Désolé mais tout le message est hors sujet : ici il n’est jamais question d’un en-avant de passe.
      La question qui se pose est de savoir si le 18 Bleu peut être remis en jeu (apparemment oui) et si le 21 Jaune touche la balle intentionnellement (ce qui semble être le cas aussi).

      1. Justement, c’est sujet à interprétation. Que veut dire « toucher le ballon intentionnellement » ? Le jouer ? Alors il faut me montrer une action où un joueur ne touche pas le ballon intentionnellement !

        Qu’il siffle dans les 2 sens ne me choque pas, et je défendrais sa position d’arbitre dans les 2 cas. L’aussie va au contest, la balle, après une partie de billiard, lui rebondit dessus : difficile de dire que c’est intentionnel même si après le rebond il essaye de s’en saisir (et la rate, donc il ne la retouche pas). Même avec le TMO (si le règlement le permettait), la pénalité aurait été maintenue car le TMO ne peut pas affirmer avec certitude que l’aussie touche intentionnellement le ballon.

        1. Ne pas toucher le ballon intentionnellement, c’est par exemple quand tu es sur la trajectoire d’un coup de pied et que tu te prends le ballon dans la tronche. À ce moment-là ce sera difficile de parler d’intentionnalité !

    2. Et surtout juste avant il ne siffle pas pénalité pour l’Ecosse après le plaquage à retardement sur Hogg 😦

      1. Totalement vrai ! C’est même un plaquage haut sur Hogg…

        1. Pour moi c’est bon, rien d’intentionnel, on laisse jouer.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s