[Angleterre-Fidji] Peut-on refuser un essai… après l’avoir accordé ?

Premier match de cette Coupe du Monde, première polémique arbitrale. Évidemment, le superbe essai de Matawalu n’est pas valable ; mais il avait pourtant été accordé dans un premier temps.

Au terme d’une somptueuse percée et d’une course de 60 mètres, le demi de mêlée fidjien parvient à tendre le bras pour inscrire le premier essai de son équipe. Un essai rapidement validé par Jaco Peyper. Mais, au vu des ralentis diffusés sur l’écran géant, qui laissent apparaître un en-avant au moment d’aplatir, la vidéo est demandée pour finalement infirmer la validité de l’essai.

Pouvait-il faire appel à la vidéo alors que l’essai avait déjà été accordé, sur simple visionnage de l’écran géant du stade ? La réponse est oui. En effet, bien que la règle 6.A.6 ne semble pas autoriser ce rétropédalage, le protocole World Rugby (en anglais) concernant l’arbitrage vidéo le lui permet.

If, after a team in possession of the ball has touched the ball down in their opponents’ in-goal area (including after a try is awarded and before the conversion is struck), any of the match officials (including the TMO) have a view that there was a potential infringement, […] they may suggest that the referee refers the matter to the TMO for review.

Il est toutefois indiqué que l’appel à la vidéo ne peut s’effectuer qu’avant la transformation (il serait effectivement dommage d’invalider un essai trente minutes après qu’il ait été marqué). De plus, la vidéo ne peut remonter au-delà de deux temps de jeu, et l’arbitre ne peut vérifier que certains types de fautes… dont les en-avants. Les conditions sont donc respectées pour ce cas de jeu, et règlementairement parlant, il n’y a rien à dire sur la décision de Jaco Peyper.

D’aucuns ont cependant critiqué la responsable de ce revirement : à savoir la fameuse réalisation anglaise, qui aurait influencé l’arbitre en diffusant les images. Toutefois, l’esprit de l’actuel protocole vidéo est fondé sur cette volonté d’obtenir à tout prix une décision juste, même si l’arbitre de champ ne la sollicite pas, même si cela doit prendre du temps. World Rugby a défini sa priorité, et si cela dérange, c’est tout le protocole qu’il faut remettre en cause ; car il demeurera impossible de concilier l’exactitude des décisions et la fluidité du jeu. Faites votre choix.


La même pour Nakaitaci

Il faut croire que cette Coupe du Monde est placée sous le signe du TMO. Après dix minutes de jeu entre la France et l’Italie, l’ailier tricolore parvient à franchir la ligne de but pour marquer un essai. Suspectant un en-avant de passe, Craig Joubert demande la vidéo, mais finit par accorder rapidement l’essai. Qu’à cela ne tienne : pendant que Michalak se prépare pour la transformation, un nouveau ralenti est diffusé, dévoilant un en-avant au moment du touché à terre. Deuxième appel à la vidéo, pour infirmer l’essai qui avait été accordé après un premier appel à la vidéo, de manière tout à fait règlementaire. Espérons que ce genre de situation ne devienne pas un gag récurrent durant la compétition.

Advertisements

16 commentaires

  1. Certes, il y a en-avant. Mais l’arbitre n’aurait-il pas dû accorder un essai de pénalité à Nakaitaci ? Après tout, il est quand même retenu par le bras, ce qui a pu entraîner l’en-avant.

  2. Ce qui me pose question, ce n’est pas tant le refus des essais qui n’y sont pas c’est très clair, mais surtout l’objectivité de la réalisation, je me rappelle d’un match de Hcup ou la réalisation n’a proposé que des ralentis lointain ou peu explicite.

  3. La question est : est-ce à la réalisation télé d’arbitrer en passant et en repassant des hyper ralentis qui n’ont guère de sens et qui influencent let e public et l’arbitre de champ ? Que l’arbitre fasse de lui-même appel à la vidéo ou que le TMO l’interpelle, tout cela est normal et judicieux. Mais dans les deux cas que vous évoquez, la réalisation télé s’accorde un droit qui relève de la tyrannie puisqu’à elle seule revient le choix de privilégier telle ou telle action. La réalisation anglais n’aurait jamais fait de même sur une bourde ou une brutalité anglaise. C’est d’autant plus regrettable que l’arbitrage semble solide en ce début de compétition. Chapeau à M. Garcès, l’arbitre sans préjugé…

    1. Il faut arrêter de s’émouvoir sur le fait que la réalisation puisse mettre en évidence des fautes, c’est le cas depuis l’instauration du nouveau protocole vidéo. Ce qui est écrit dans l’article, c’est que si cela pose un problème, il faut revoir l’essence même du protocole.

  4. Pour le coup, je préfère ce retournement de situation.
    Si une faute est évidente à la vidéo, il me semble primordial d’en tenir compte.
    (j’ai en mémoire un en avant de Zirakashvili contre Toulon)

  5. bon…ce n’est qu’un premier match et meme si je ne suis pas du tout un fan de cet arbitre il faut bien se rendre compte que la planète rugby a regarde ce match donc il n’a que fait ce qu’il devait faire = appliquer les consignes a la lettre….et il a fait son job……
    Quant a l’essai refuse…meme chose qu »owens il y’a quelque mois en Angleterre ou en entendant le public souffler il petit revenu a une faute dans l’-en-but…le problème n’est pas l’arbitre mais la realisation TV qui a mon avis ne devrait pas être autorisée a repasser les images…..lui il applique la règle…désolé…
    donc je n’aime pas son arbitrage mais la, je le defend.
    Voyons voir la suite….

    1. Justement, pour un match qui est la vitrine du rugby mondial, je lui reprocherais de ne pas avoir sufisamment appliqué les consignes en ce qui concerne le jeu dangereux.

      1. …moi qui essayais d’être positif…. 🙂
        allez maintenant j’attend avec impatience vos commentaires Joubert….
        38 pénalités…aucune carte…certain vont me dire. » oh il a été bien coherent et pedagogue… »

        1. +1. Complètement d’accord avec vous. Joubert est un mystère. Plus généralement je m’interroge vraiment sur l’homogénéité arbitrale de ce sport que nous adorons tous. Franchement, on parle de quoi: un top 5 mondial des arbitres (selon vos dires)? top 10 si on élargit? top 15? c’est trop compliqué de faire appliquer les mêmes règles de base de la même façon à 15 personnes triées sur le volet? Franchement… Avec du recul et en restant neutre, je me rends bien compte qu’il est illusoire de vouloir qu’un match soit bien arbitré pendant 80 minutes. Donc selon le camp on peut discuter et se battre à l’infini sur le bien fondé d’une décision, mais j’en arrive à la conclusion qu’il faut accepter qu’à ce niveau (je parle quand 2 équipes sont très proches) la victoire puisse se faire sur un détail arbitral. Attention je précise avant que vous me tombiez dessus, je ne jette pas la pierre, je ne ferai pas mieux qu’eux c’est clair, mais ce jeu va trop vite et TOUS les arbitres sont parfois dépassés à un moment ou un autre. Personnellement c’est ce que j’ai trouvé de mieux pour profiter du jeu et du spectacle: avant le coup d’envoi je me dis mentalement que de toute façon l’arbitre va faire une boulette qui va fausser le cours du match pour l’équipe que je soutiens, et comme ça ça passe mieux 🙂 Ce n’est que mon avis 🙂

  6. En revoyant les images des essais du match je note quand même que:

    – Pour l’essai de pénalité le porteur de balle se délie au moins deux fois;

    – Sur l’essai refusé à Matawalu, Waqaniburotu gêne son vis-à-vis;

    – Sur le premier essai de Brown, il me semble que Joseph contrôle le ballon et le lâche;

    – Sur le deuxième essai de Brown il y a en-avant de passe entre Joseph et May.

    Bref, tout ça pour dire que le TMO a été mal et trop utilisé lors de ce match.

    1. J’suis pas vraiment d’accord avec ces remarques, mais je te rejoins sur la conclusion : trop de vidéo, aux mauvais moments.

      1. je me suis pose aussi la meme question…truck and trail?

    2. Hum ça respire l’objectivité ici !

      1. Mais je suis très objectif, mais visiblement mon commentaire n’a pas été compris (et je profite aussi du match France/Italie pour le réactualiser):

        Je voulais montrer que dans tous les cas on pouvait toujours trouver à redire sur les essais marqués. On a l’impression avec cette surutilisation de la vidéo qu’il faut jouer en mode robot au rugby: pas de fautes de main, pas de mauvais placement, etc… Je pense que la vidéo est nécessaire (je gueule assez pour qu’elle arrive en Pro D2) mais elle ne devrait servir que pour les cas difficiles. Là on s’en sert à tout bout de champ et on a l’impression qu’on pourrait remplacer l’arbitre de champ par le TMO vu qu’ils se reposent tout le temps sur lui.

  7. Pas du tout d’accord avec cette règle. Revenir sur une décision (d’essai en plus) est absolument inadmissible ! Quand les écrans géants n’existaient pas, les arbitres prenaient leurs responsabilités ! Les arbitres n’en ont plus aucune, autant mettre des robots !
    Marre des écrans et de la technologie dans un sport de ballon de plein air !
    Et bien évidemment c’est les fidji qui payent. Si ca avait été les anglais, on en aurait entendu parlé pendant toute la coupe du monde !!!!!!!!!

    1. Que l’on critique les nombreux appels à la vidéo superflus durant le match d’accord, mais sur cette action c’est clairement judicieux de vérifier. Ce qui est dommage c’est d’avoir accordé si rapidement.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s