[Désignations] Six Nations 2014 : de la fraîcheur et des adieux

steve_walsh_six_nations

Lorsque la fin de l’année approche, nous n’attendons plus qu’une seule chose, un petit moment de plaisir à partager avec tous dans la joie et la bonne humeur : il s’agit bien évidemment des désignations du Tournoi des VI Nations. Les voici, extraites du site de l’IRB. — Photo Paul Harding, Action Images

Capture2

Et, ces désignations, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne s’y attendait pas forcément. Oh, bien sûr, on avait avancé quelques pions, pronostiqué deux-trois désignations correctement, bien analysé quelques mouvements, mais on ne pouvait décemment pas s’attendre à ça. Ça quoi ? Une sortie du panel, deux entrées, un retour, des confirmations mais aussi des déceptions. Explications.

La première chose à souligner, parce qu’il faut bien communiquer à ce sujet, est l’excellente santé de l’arbitrage français, qui via trois arbitres désignés collecte le centre de quatre matchs du tournoi, ce qui n’était jamais arrivé à une autre nation que l’Afrique du Sud, terre d’arbitrage par excellence. On pourrait arguer que la présence de Joël Jutge à la tête de l’arbitrage mondial a tendance à accentuer les désignations françaises, mais l’excellent comportement de Didier Mené envers l’arbitrage français de haut niveau conduit très logiquement à d’excellents résultats, à l’heure d’une génération d’arbitres au niveau mondial que l’on annonce en léger fléchissement.

Jérôme Garcès, dans la continuité de son brillant Rugby Championship et de ses tests d’automne réussis, glane deux matchs au centre, dont la Calcutta Cup qui est comme chaque année une désignation de marque. Romain Poite, quant à lui, signe un retour fracassant au panel après son écart au Rugby Championship (mais un Géorgie – Samoa salué par la critique), et se voit attribuer un match majeur puisqu’il s’agissait l’année dernière de la finale de ce tournoi. Rien que ça.

Enfin, et il mérite un paragraphe lui étant consacré, Pascal Gaüzère fera ses débuts en 6 Nations après une progression constante en désignations. Il arbitrera, comme Jérôme Garcès à ses débuts, le match entre l’Angleterre et l’Italie. EDLR lui souhaite un excellent match.

Les considérations tricolores effectuées, il convient maintenant de s’intéresser aux autres caractéristiques de ces désignations. Au menu : des entrées au panel, une sortie remarquée, une autre programmée, et quelques petits mouvements.

Alain Rolland achèvera, de manière presque certaine, sa carrière internationale au Millenium, un stade à la hauteur de son talent, lorsque la France ira défier le Pays de Galles. Nul doute que cette fois Sam Warburton retiendra ses plaquages.

Continuons sur l’arbitrage irlandais, avec un changement absolument notable (et totalement justifié), puisque John Lacey remplace George Clancy, et passera vraisemblablement numéro un irlandais une fois actée la retraite d’Alain Rolland. Lacey ouvrira cette année le 6 Nations pour son premier match… Et ce sera au Millenium également, ce qui nous offre un joli symbole pour la passation de pouvoir à venir.

Ce changement implique que George Clancy devra se contenter d’observer la compétition depuis le bord du terrain où il a été régulièrement désigné. Il est toujours dommage de voir un arbitre expérimenté quitter (provisoirement ?) le panel, mais la décision de l’IRB fait écho à quelques absences au cours de ses matchs.

Valeur sûre de l’arbitrage, la nation sud-africaine se voit correctement représentée avec trois matchs pour ses arbitres, deux pour Craig Joubert dont un majeur (Angleterre – Irlande à Twickenham), et France – Italie pour Jaco Peyper, au sujet duquel on aurait pu s’attendre à mieux suite à ses désignations sur le Rugby Championship et les tests d’automne où il avait récolté deux Tier One (dont le match de l’équipe de France contre la Nouvelle-Zélande).

Même son de cloche pour Chris Pollock, qui ne récolte lui aussi qu’un match mineur à Murrayfield où l’Ecosse recevra la France ; ce sera le seul match dirigé par un néo-zélandais, puisque Glen Jackson est absent de la sélection alors qu’il semblait y être candidat.

Le seul match dirigé par un Néo-Zélandais ? Pas vraiment en fait, il y en a un autre, qui arbitre pour l’Australie aujourd’hui, et s’est vu attribuer deux matchs comme l’année dernière, dont la clôture de ce 6 Nations au Stade de France pour la venue de l’Irlande : nous voulons bien évidemment parler de Steve Walsh, qui confirme ses excellentes dernières prestations.

Impossible de ne pas parler de désignations sans évoquer Nigel Owens, qui arbitrera cette année la dernière affiche qui manquait à son compteur, le fameux Crunch (Bind, Set, Yes nine… blague rituelle) qui cette année se déroulera en France. Du mouvement donc, et des surprises pour ces désignations du Tournoi 2014 : place maintenant au jeu, sous la houlette de ces messieurs.

Publicités

11 Commentaires

  1. Drôle d’idée de nous mettre pour arbitrer le match France-Ecosse un arbitre néozélandais qui ne comprend visiblement rien à la conception nordiste de la mêlée. On pourra dire tout ce qu’on veut, mais on ne me fera pas croire qu’une équipe qui fait progresser la mêlée de plus de 5m n’a pas bien mérité sa pénalité. Enfin, il faut bien reconnaître que cet arbitre nous a offert la pénalité de la victoire là où tant d’autres auraient probablement laissé jouer…

  2. Mais que fait encore Craig Joubert dans ce panel ? A défaut de le désavouer publiquement, l’IRB aurait au moins pu le mettre au placard en ne lui confiant que des matchs de seconde zone. Cet arbitre, je suis désolé de le dire, malhonnête, fait honte au rugby et jette le discrédit sur les autres arbitres qui, dans leur grande majorité, font de leur mieux pour arbitrer correctement !
    (Sans compter les soupçons que cette indulgence jette sur l’IRB quant à la désignation des arbitres)…

    1. Tu regardes les matchs de Joubert en Super XV, ou en Rugby Championship ?
      Joubert est un bon arbitre, son seul défaut est son irrégularité latente.

      1. Dans le Rugby Championship, je ne sais pas. Ce que je sais, en revanche, c’est que lorsqu’il arbitre la France, on a 9 chances sur 10 de perdre. Sans même revenir sur sa (calamiteuse) finale de la Coupe du Monde, on peut quand même rappeler que même les Britanniques ont reconnu que M. Joubert a été mauvais lors du dernier France-Angleterre (et pourtant, pour que les médias anglais ne fasse pas corps derrière leur équipe nationale, il faut vraiment que l’arbitre aille très loin) !

  3. M. Poite récupère un morceau de choix: a priori le match le plus important de ce tournoi. France-Angleterre était réellement le match qui manquait au palmarès de M. Owens? Il eût été préférable que cela demeurât en l’état. Ce sera, comme d’habitude, une boucherie (aucun contest possible, priorité absolue aux bourrins plus 1h20 à se faire engueuler et rouler dans la farine en mêlées fermées sans oublier quelques subtils oublis quand les mauvais gestes ou les fautes au sol sont anglophones). On espère que l’adieu à M. Clancy est provisoirement définitif. Et quelle claque pour les arbitres anglais qui nous régalent en Coupe d’Europe (Doyle, Pearce, Garner: « all honourable men »)… Un France-Italie est-il réellement un match mineur? En plus, M. Peyper semble honnête et urbain. On se réjouit de le revoir. M. Hodges sera-t-il à la touche sur France-Angleterre? Si c’est le cas, on peut tout craindre…

    1. Bonjour, France – Angleterre est effectivement le dernier match majeur manquant à Nigel Owens sur le T6N. Deux France – Irlande, un Irlande – Angleterre (et pas n’importe lequel), il n’arbitre évidemment pas le PdG.
      Tout le monde se réjouit de revoir Peyper, honnête, urbain et… limité, très limité. Un France – Italie est une désignation mineure, l’Italie étant considérée aujourd’hui encore comme une équipe de seconde zone ^^
      D’accord pour Clancy, pas du tout pour Owens.

      Quant aux arbitres anglais, à part Barnes évidemment, ils sont jeunes et sans expérience internationale pour l’instant, je ne vois pas ce qu’ils pourraient foutre dans ce panel. Pearce y sera dans les cinq ans, peut-être Doyle aussi, mais pour l’instant ils doivent apprendre.

      1. Peypers manque un peu d’expérience certes mais c’est avec la pratique qu’on progresse. Sur les quelques matchs que je l’ai vu arbitrer, même s’il lui arrive effectivement de commettre des erreurs dans l’arbitrage des rucks (il est loin d’être le seul dans ce cas-là !), il ressort une certaine cohérence dans les décisions et un arbitrage qui favorise clairement l’attaque. Deux bons points !

  4. un seul match pour R. Poite. 2 pour J.Garces
    Vous en pensez quoi?

    1. Garcès est plus constant à l’international, et pour ma part je pense qu’il est globalement meilleur. Deux matchs qui risquent de ne pas faire de bruit pour JG, alors que Poite récupère une très grosse désignation.
      Comme pour le Four Nations en somme !
      J’avoue que ce qui m’inquiète plus c’est le match pour Gaüzere…

  5. Pour Clancy j’ai envie de dire enfin !
    Déçu pour Glen Jackson par contre, il avait vraiment été bon en novembre, mais il aura certainement sa chance prochainement.
    Très content pour Alain Rolland car encore une fois l’IRB a des c**, tout comme elle en avait eu au moment de désigner Joubert sur ce même match juste après le massacre de la finale de WCup. J’espère qu’il se concentrera sur son match sans se rappeler du passé… (mais ce n’est pas du tout son genre donc j’ai toute confiance !)

    Par contre, je vous reprocherais juste de transformer certains matches en matches « mineurs » car ce n’est pas une confrontation entre France, Angleterre, Irlande ou PDG.
    Car un Italie/France ou Ecosse/France moi je ne parierais pas maintenant sur le résultat, l’histoire nous a montré qu’on pouvait avoir bien des surprises. Et ce genre de match peut être beaucoup plus disputé et intéressant qu’un Irlande/PDG par exemple 😉

    1. Salut Pierre.
      D’accord sur Clancy (évidemment), d’accord aussi sur Jackson qui mérite sa place dans le panel, il a énormément progressé (on partait de très bas…). Peut-être a-t-il besoin d’un peu plus d’expérience en Super Rugby d’abord, en tout cas l’année prochaine il est là à moins d’un coup dur.
      Pour Rolland, tout pareil, même s’il n’a jamais autant sifflé le PdG depuis la CDM (PdG – Barbarians, PdG – AfS,…), le Millenium a appris à le connaître ces derniers temps.

      Pour les matchs mineurs, effectivement il s’agit d’un abus de langage de ma part, il faut lire désignation mineure… En terme de prestige arbitral. (C’est surtout pour pas répéter désignation 150 fois dans l’article).
      Parce qu’effectivement, on l’a vu encore l’année dernière, les matchs disputés ne sont pas ceux qu’on croit 🙂

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s