Des changements au panel du Super Rugby

lourensvandermerwe

Une retraite, un départ volontaire, deux nouveaux arrivants et… les autres : tour d’horizon des arbitres du Super Rugby. — Photo Hannah Johnston, Getty Images

Le responsable des arbitres du Super Rugby, Lyndon Bray (ancien arbitre de tests), a décidé de promouvoir deux arbitres au panel de la compétition pour pallier les deux départs, de Jonathan Kaplan et Jonathon White.

Ces deux arbitres sortants n’ont pas grand-chose en commun à part le fait que leurs prénoms soient presque identiques : l’un prend sa retraite après plus de cent matchs sifflés en Super Rugby, l’autre s’est contenté d’une carrière plus éphémère mais part occuper un poste important en chirurgie cardiaque aux États-Unis. Ces deux hommes méritent donc un grand respect et tous nos voeux pour leurs aventures à venir.

Passons aux dix-huit arbitres qui arbitreront des matchs de Super Rugby en 2014. On peut se faire la remarque que finalement, à part quelques vieux briscards que tout le monde connaît aujourd’hui, ce panel reste peu expérimenté.

Il existe plusieurs raisons à cela : d’une part, les arbitres plus cotés sont désignés plus régulièrement et ne laissent que des miettes aux novices. D’autre part, le nombre de dix-huit arbitres nous semble trop élevé ; seuls sept matchs se déroulent à chaque journée, et sans compter les phases finales, les équipes ne se rencontrent qu’une fois. À titre de comparaison, le panel de Top 14 est composé de treize arbitres.

De plus, ces deux dernières années ont été le théâtre du départ d’arbitres importants en Super Rugby (mais aussi au niveau international) tels que Mark Lawrence, Stuart Dickinson, ou encore Marius Jonker ; difficile par conséquent de fournir des arbitres expérimentés quand de telles personnes partent, cela crée nécessairement un vide. Deux nouveaux arbitres viennent donc s’intégrer en Super Rugby : Matt O’Brien et Marius van der Westhuizen.

Matt O’Brien arbitre pour l’Australie, même s’il est de nationalité néo-zélandaise (comme Steve Walsh !), et a la particularité d’être le fils de l’ancien grand patron de l’arbitrage à XV (passé depuis au même poste… à VII), Paddy O’Brien. Il vient, de plus, du panel d’arbitres à VII pour la saison écoulée (comme Alexandre Ruiz pour nous).

Il semblerait que cette filiation soit propre à la nation néo-zélandaise, puisque l’immensément décrié — et retraité — Bryce Lawrence, ancien du panel, est le fils de Keith Lawrence, numéro 2 de l’IRB lorsque Bryce était au panel d’élite mondial. Espérons que les performances de Matt O’Brien ne donneront pas lieu à de sombres débats, nous lui souhaitons bien évidemment, une fois ceci dit, une très belle carrière.

Marius van der Westhuizen est un nom connu en Afrique du Sud, puisqu’il a arbitré plusieurs finales de tournois à VII cette saison (il est même devenu le premier arbitre à siffler une finale majeure en étant issu d’un des deux pays y participant), ainsi qu’une demi-finale de la Currie Cup. Il a pris la décision de se concentrer majoritairement sur le XV, et entre au panel du Super Rugby. Il est considéré comme un arbitre extrêmement prometteur, nous espérons qu’il fera souffler un vent de fraîcheur sur le panel sud-africain subissant un léger fléchissement ces derniers temps.

Un panel sud-africain qui subit le départ de son dernier vieux briscard, Jonathan Kaplan (nous savons que nous sommes plutôt lourds à ce sujet, mais là on a fini !), et qui risque d’en souffrir : malgré la présence des deux arbitres expérimentés que sont Craig Joubert et Jaco Peyper, le reste du panel ne se compose que d’espoirs, qu’ils soient décevants et déçus (Lourens van der Merwe — dont vous avez la photo en haut de l’article) ou toujours scintillants (Stuart Berry, Jason Jaftha et donc Marius van der Westhuizen).

Joubert et Peyper dirigeront très certainement un grand nombre de matchs cette année, et leur présence en phases finales ne fait aucun doute.

Le panel néo-zélandais, retranché d’un de ses outsiders, n’enregistre lui aucune promotion. Personne n’ignore que les retraites simultanées de Vinny Munro, Keith Brown et Bryce Lawrence ont conduit à la mise en souffrance, quantitativement du moins, de l’arbitrage néo-zélandais, déjà amputé par les expatriations australiennes de Steve Walsh et Matt O’Brien.

La récente explosion de Glen Jackson et le maintien au plus haut niveau de Chris Pollock n’y changent rien, l’arbitrage néo-zélandais manque encore de personnalité, à l’image d’un Garratt Williamson de plus en plus souvent réduit au rang de faire-valoir, là pour faire le nombre. Une lueur d’espoir s’élève néanmoins avec la confirmation de Mike Fraser, récent finaliste de la Coupe du Monde U21, et à bien moindre échelle celle de Nick Briant.

Pour autant le panel néo-zélandais n’est pas celui qui soulève le plus d’interrogations. En effet, les arbitres australiens, à l’exception de Steve Walsh… qui n’est pas australien, semblent un voire deux tons en-dessous.

James Leckie, Angus Gardner, Rohan Hoffmann, Andrew Lees restent très peu expérimentés à ce niveau et n’y expriment pas encore la totalité de leurs moyens, leur promotion étant relativement récente (Stuart Dickinson et Nathan Pearce, depuis rétrogradé, s’accaparaient l’ensemble des désignations australiennes) ; pour autant, tous ne pourront pas s’exprimer comme ils le souhaitent, faute de désignations suffisantes en nombre et en qualité.

Enfin, l’arbitre argentin introduit l’année dernière, Francisco Pastrana, sera reconduit pour 2014. Espérons qu’il puisse livrer le meilleur de lui-même, mais il ne semble pas pouvoir postuler pour des désignations importantes et notamment les phases finales.

Que penser donc de ce panel si vaste ? Des chefs de file très clairs qui participeront à la plupart des grands matchs : les Joubert, Peyper, Walsh, Pollock et dorénavant Jackson règnent sur l’arbitrage sudiste ; quant au reste, malgré de vrais talents, on attend une confirmation de leur part. La communication de Lyndon Bray, qui annonce qu’il attend une vraie amélioration du niveau global de l’arbitrage sudiste pour atteindre l’excellence, va dans ce sens.

Publicités

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s