Alain Rolland pose le sifflet : la fin d’une ère ?

alain-rolland-prend-sa-retraite

Alain Rolland, doyen du panel, semblait traverser les années sans heurt ; toujours au sommet de son arbitrage. Il vient pourtant d’annoncer qu’il prendra sa retraite à la fin de la saison. — Photo Anthony Au-Yeung, Getty Images

Le choc. L’arbitre francophone irlandais de 47 ans (!), demi de mêlée du Leinster durant sept ans et triplement capé en équipe nationale dans les années 1990, prendra sa retraite dans quelques mois.

« J’ai déjà réalisé un parcours incroyable, et pendant l’été, j’ai longuement réfléchi à ce sujet. J’en ai discuté avec ma famille et avec Owen Doyle [le patron des arbitres irlandais], et je pense réellement que je fais le bon choix », a avoué Alain Rolland. Les facteurs de son arrêt sont clairs ; il désire s’acclimater à son nouveau travail, et « passer plus de temps avec [sa] famille ».

Avec 64 tests matchs internationaux, 76 matchs de HCup (dont deux finales en 2004 et 2013), et une finale de Coupe du Monde en 2007, Alain Rolland est l’arbitre le plus capé de l’histoire du rugby professionnel, ceci après avoir accompli une carrière aboutie en tant que joueur. Une véritable performance qui montre à quel point il a survolé l’arbitrage mondial — en compagnie de quelques autres monstres sacrés tels que Chris White et Jonathan Kaplan — durant plusieurs années, et plusieurs générations d’arbitres internationaux.

Joël Jutge, le patron des arbitres à l’IRB, a déclaré  : « Je tiens à la remercier pour ce qu’il a donné au rugby, sa contribution au plus haut niveau et lui souhaiter tout le meilleur pour le futur. Il est un modèle pour les arbitres en herbe. » De même pour Bernard Lapasset, président du Board : « Le rugby ne pourrait pas exister sans les arbitres, et Alain a prouvé maintes fois qu’il était l’un des plus précis, cohérents et fiables que ce jeu a connu. […] Je lui souhaite bonne chance pour la fin de la saison et au-delà. » 

Cette retraite annoncée marque la fin d’une ère : aujourd’hui l’extrême majorité des arbitres n’a que peu d’expérience en tant que joueur, et ceci se ressent souvent dans le niveau global. Alain Rolland était le dernier à avoir poussé les deux aspects du rugby dans leurs retranchements.

Un grand s’en va. Bon vent, Alain, et merci pour tout.

Advertisements

2 commentaires

  1. Un grand arbitre français (pardon irlandais 🙂 ) qui s’en va. Sûrement le meilleur arbitre du Monde. Dire que s’il avait arbitré la finale de Coupe du Monde, les Français seraient sûrement Champions aujourd’hui. Bonne retraite !

  2. c’est l’un des derniers d’une super génération (Kaplan Lewis). Il ne reste plus que Walsh et Owens parmi les très expérimentés…
    J’aimerais bien qu’il fasse encore au moins 2 tests pour passer le record de Kaplan et ainsi devenir l’arbitre le plus capé de l’histoire en matches internationnaux ! 🙂

    Il va nous manquer

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s