Comment refuser la formation du maul suite à une touche ?

La touche, ce lancement de jeu si simple et pourtant si complexe. Retour sur deux cas de jeu, dans lesquels une équipe est à l’initiative d’un maul sans être suivie par les adversaires. À partir de quand la touche prend fin, et quelles sont les options pour l’équipe qui défend ?

Cela se produit de plus en plus souvent en match, et la situation est souvent floue pour les spectateurs, les joueurs, mais aussi pour l’arbitre. À l’aide de deux cas de jeu, revoyons la règle et les droits et devoirs de chacune des deux équipes !

  • Cas 1 : Toulon v Grenoble (J10)

maul1

Ici, on constate que le ballon est réceptionné proprement par un joueur rouge qui retombe au sol. Alors que ses partenaires l’entourent pour former un maul, les joueurs bleus ne viennent pas se lier et aucun maul ne se forme. Quelles sont les obligations du camp défendant ?

19.14 HORS-JEU DES PARTICIPANTS À L’ALIGNEMENT

(e) Aucun joueur de l’une des deux équipes participant à l’alignement ne peut le quitter avant la fin de celui-ci.

Les joueurs qui défendent (en l’occurrence, les bleus) ont donc l’interdiction de quitter l’alignement (en d’autres termes : ils doivent rester à leur emplacement, à un mètre de l’alignement adverse) tant que la touche n’est pas terminée. Mais quand prend-elle fin ?

Il existe pas moins de sept cas de fin de touche. Sans rentrer dans les détails (c’est la règle 19.9 (b) si ça vous intéresse), dans ce cas de figure, la passe du réceptionneur à son coéquipier met fin à la touche : on rentre donc dans une situation de jeu courant.

Les joueurs bleus, puisque la touche est terminée et qu’aucun maul n’est formé, a tout à fait le droit de venir plaquer le porteur du ballon. Les joueurs rouges, quant à eux, auraient pu être pénalisés pour protection illicite : de toute évidence, le porteur du ballon est protégé par sept coéquipiers postés devant lui.

  • Cas 2 : Toulouse v Racing-Métro (J14)

maul2

La situation peut sembler identique mais l’est cependant moins : d’ailleurs, c’est ici le camp défendant qui a été pénalisé par l’arbitre (peut-être à tort, nous le verrons plus bas). La nuance se situe dans le fait que le joueur noir plaqueur part prématurément par rapport au cas vu au-dessus.

Quelles sont les lignes de hors-jeu sur une touche ?

19.13 HORS-JEU LORS D’UN ALIGNEMENT

(b)  Joueurs participants. Une ligne de hors-jeu s’applique aux joueurs prenant part à l’alignement [habituellement certains ou tous les avants, plus le réceptionnaire (relayeur) et le joueur chargé de la remise en jeu]. Entre le moment où le ballon est lancé et jusqu’à ce qu’il touche un joueur et le sol, cette ligne de hors-jeu est la ligne de remise en jeu. Après cette action, la ligne de hors-jeu est une ligne matérialisée par le ballon.

Entre le moment où le ballon est lancé et sa réception (oui, c’est furtif en effet), le joueur noir ne semble aucunement avoir dépassé la ligne de remise en jeu. Par  la suite, entre la réception du ballon et la transmission de celui-ci (qui, rappelons-le, met fin à la touche), la ligne de hors-jeu passe par le ballon. Le joueur noir ne dépasse celui-ci qu’une fois la passe effectuée, et n’est donc jamais clairement en position de hors-jeu.

Toutefois, il est bon de préciser une nouvelle fois que l’arbitre aurait pu pénaliser une protection illicite des joueurs ciel et blancs, qui empêchent les défenseurs de plaquer sans devoir contourner l’amas de joueurs.

Publicités

5 Commentaires

  1. Ze flying ref · · Réponse

    alalalalala ….si les joueurs faisaient autant d’efforts a tenter d’utiliser les nuances de la regle pour essayer de se comporter correctement dans les phases au sol….. 🙂

  2. c’est là où je ne suis pas forcément d’accord : si on doit siffler toute obstruction « potentielle » (Picamoles ne fait pas vraiment le tour, il va droit au ballon, vu qu’il arrive de sur le côté) on n’est pas sorti de l’auberge … Sinon, tout joueur HJ représente une obstruction potentielle !
    D’ailleurs, il me semble bien que c’est comme ça que c’est toujours arbitré, non ?
    (c’est quand même difficile de dire que les joueurs du Racing empêchent leurs adversaires d’aller au ballon, alors que les Toulousains refusent justement d’ y aller, au ballon… )

    1. La différence, c’est qu’on a affaire ici à un schéma offensif pré-établi, à savoir pousser l’équipe adverse à former en maul tout en sécurisant le ballon. Les joueurs du Racing-Métro se positionnement donc volontairement en position de HJ — et certes, même s’ils ne semblent pas influer sur l’action, c’est une tactique qui va à l’encontre de l’esprit de la règle et c’est pour cela que nous pensons qu’elle peut être sifflée.
      Mais encore une fois : cet article a été écrit afin d’exposer la règle, la théorie pure, c’est pourquoi nous ne nous sommes pas épanchés sur l’influence des joueurs HJ : il s’agissait juste de rappeler que cela était en principe interdit et sanctionnable. 😉

  3. Sur le dernier point, il ne me semble pas que le HJ puisse être sifflé si personne ne vient effectivement essayer de plaquer (personne ne vient au contact des joueurs du racing, il me semble…)
    la faute du racing viendrait plutôt du soutien qui cherche à agripper un défenseur pour créer le maul.
    et si on joue à chipoter sur le franchissement ou non de la ligne de HJ par Picamoles, on peut se demander, si on regarde de l’autre côté, si les joueurs toulousains ne quittent pas l’alignement… (il ne me semble pas qu’il y ait, dans la règle, de marge de tolérance pour cela : soit on y est, soit on y est pas -un pas en arrière, c’est dehors) 😉
    Plus sérieusement, « dans l’esprit », la bonne décision me semble avoir été prise…

    1. Effectivement, personne ne rentre en contact avec les joueurs du Racing, mais ce bloc sécurise illicitement le porteur de balle et oblige Picamoles à faire le tour pour pouvoir plaquer le porteur du ballon. On peut ne pas siffler l’écran et faire le choix de laisser jouer, nous soulignions seulement qu’en principe, cela est interdit par la règle. D’autant plus que comme tu le dis si bien, le Racingman qui attrape son vis-à-vis par le maillot « amplifie » la faute. 😉
      Il est difficile en revanche de sanctionner l’alignement toulousain : Harinordoquy fait en effet un pas vers l’arrière mais il est loin de la zone de saut. Et quelle influence sur le jeu ? Rien ne les oblige à venir former un maul. Dans l’esprit, le mieux est probablement de laisser jouer !

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s