Retour sur les nouvelles règles, version 2017

Comme chaque année, l’organe suprême du rugby mondial a apporté quelques modifications au règlement. Alors que cette nouvelle mouture s’apprête à entrer en vigueur dans l’hémisphère Nord, arrêtons-nous quelques instants sur les principales réformes.

Déjà appliquées dans les championnats sudistes depuis le 1er janvier, ainsi que lors des matchs internationaux du mois de juin, les nouvelles règles (dites « expérimentales ») deviendront universelles à compter du 1er août. Il convient dès lors de faire un récapitulatif de ce qui va changer et d’expliquer ce que ces amendements signifieront en pratique.

  • RÈGLE n°3 : NOMBRE DE JOUEURS PAR ÉQUIPE

[ajout] 3.6 (h) Les mêlées simulées faisant suite à une suspension définitive, une suspension temporaire ou une blessure doivent être jouées avec 8 joueurs de chaque équipe.

L’objectif de cette règle est, selon World Rugby, de « décourager les équipes à avoir recours à des mêlées simulées ». En effet, il pouvait être intéressant pour une équipe faible en mêlée de faire sortir ses joueurs de première ligne, quitte à évoluer en infériorité numérique, et d’aligner moins de joueurs dans le pack afin de ne pas trop fragiliser la ligne défensive. Désormais, il faudra bel et bien mobiliser huit joueurs de part et d’autre.

  • RÈGLE n°5 : DURÉE DE LA PARTIE

[modification] 5.7 (e) Si une pénalité est bottée en touche après que la durée fixée a expiré sans toucher un autre joueur, l’arbitre permettra que soit effectuée la remise en jeu, et le jeu se poursuivra jusqu’à ce que le ballon soit mort.

La règle souffrait jusqu’alors d’une certaine forme d’incohérence : il était possible, consécutivement à une pénalité sifflée après la fin du temps règlementaire, de demander la formation d’une mêlée ordonnée, mais pas celle d’un alignement. Ce point de règlement avait déjà fait polémique il y a quelques saisons, et une clarification avait été apportée par World Rugby, stipulant que pour qu’une pénaltouche puisse être disputée, il fallait que le coup de pied soit donné avant la fin du temps règlementaire. Dorénavant, les équipes à la peine et sanctionnées en fin de match ne bénéficieront plus de cette immunité.

  • RÈGLE n°8 : AVANTAGE

[ajout] 8.1 (a) Lorsque l’avantage est joué à la suite de multiples infractions commises par la même équipe, l’arbitre peut autoriser le capitaine de l’équipe adverse à choisir la marque de la pénalité qui procure le meilleur avantage.

Il ne s’agit là que de coucher noir sur blanc ce qui se fait déjà en pratique ; rien de bien nouveau par conséquent.

  • RÈGLE n°9 : ÉTABLISSEMENT DU SCORE

[modification] 9.A.1. Essai de pénalité. […] Le coup de pied de transformation ne sera pas tenté.
Valeur : 7 points.

La raison évoquée par World Rugby pour ce changement de règle est de « décourager les équipes à empêcher illégalement de marquer un essai probable tout en jouant la montre en annulant la nécessité d’une transformation ». Cela ne devrait pas chambouler le déroulement des matchs puisque les essais de pénalité sont transformés dans la quasi-totalité des cas ; en revanche, l’objectif est clairement d’augmenter le temps de jeu effectif.

  • RÈGLE n°19 : TOUCHE ET ALIGNEMENT

[ajout] Touche : Définition. Un joueur qui tente de contrôler le ballon est considéré être en possession du ballon.

Cela vaut principalement pour les joueurs qui jonglent avec le ballon : il n’est pas nécessaire qu’ils soient en contact direct avec celui-ci lors de leur passage en touche pour que le juge de ligne ait à lever son drapeau.
World Rugby indique qu’il s’agit « d’ajouter au règlement ce qui est déjà considéré dans la pratique », mais cela va malgré tout faire évoluer l’application du règlement dans certaines situations (notamment celle-ci — l’arbitre avait justement accordé une mêlée pour les Noirs à l’endroit de l’en-avant, mais avec les nouvelles règles, les Bleus auraient bénéficié du lancer en touche au niveau du coup de pied).

[modification] Touche : 8e définition. Si le joueur saute de l’intérieur de l’aire de jeu et dévie le ballon en arrière vers l’aire de jeu (ou si ce joueur se saisit du ballon et le lance en arrière vers l’aire de jeu) avant de retomber en touche ou en touche de but, le jeu continue même si le ballon a atteint le plan de la ligne de touche.

Cet amendement devrait passer inaperçu car de nombreux amateurs (et même certains professionnels) pensent qu’il s’agit déjà de la règle en vigueur. Nous avions écrit un article pour déconstruire cette idée reçue, nous vous laissons le consulter si vous désirez mieux comprendre l’évolution du règlement.
Toujours est-il que ce changement de règle sera bénéfique pour la continuité du jeu, et favorisera à n’en pas douter le spectacle ; certains sauvetages de touche méritaient en effet d’être récompensés.

[ajout] Touche : Définition. Si le porteur du ballon atteint le plan de la ligne de touche mais renvoie le ballon dans l’aire de jeu sans avoir atterri en touche en premier, le jeu continue.

Rien de nouveau puisque ce point de règlement est en parfaite adéquation avec les définitions déjà en vigueur ; sans doute a-t-il été ajouté pour davantage de clarté.

[ajout] Touche : 6e définition. [Le ballon est en touche si un joueur réceptionne le ballon et que ce joueur met un pied sur la ligne de touche ou sur le sol au-delà de cette ligne.] Dans ce cas, si le ballon a franchi le plan de la ligne de touche lorsqu’il est attrapé, le réceptionnaire n’est pas considéré avoir mis le ballon en touche. Si le ballon n’a pas franchi le plan de la ligne de touche lorsqu’il est attrapé ou ramassé, le réceptionnaire est considéré avoir mis le ballon en touche, que le ballon ait été en mouvement ou stationnaire.

Avant d’expliquer l’amendement à la 6e définition, il est essentiel de bien comprendre la proposition initiale (que nous avons mise entre crochets et qui était déjà présente dans le règlement). Étant donné que la règle 19.5 n’a pas été modifiée, et en supposant que les textes soient concordants, le « et » que nous avons souligné indique une chronologie et doit donc être compris comme un « puis ».
Ainsi, cette modification consiste en une clarification de la règle. Pour la simplifier, nous pouvons dire qu’un joueur qui saute depuis l’aire de jeu devra attraper le ballon après que celui-ci a franchi le plan vertical avant de retomber en touche s’il veut que son équipe bénéficie du lancer. Une nouvelle fois, il ne s’agit que de noter dans la règle ce qui était déjà appliqué en pratique.

Publicités

6 Commentaires

  1. La dernière règle c’est pas pour le cas où le ballon est dans l’aire de jeu mais le joueur le ramasse (alors qu’il est encore eu mouvement bien sur) en mettant un pied en touche (alors que le ballon n’a pas « franchi le plan de la ligne de touche »)?

    Je dit peut être un truc complètement à coter de la plaque vu vos explications mais j’avais pas interprété ça comme ça moi.

    1. Tu n’es pas le seul à faire la remarque, mais ce n’est pas ça. En tout cas, la cohérence qui est censée se dégager du règlement impose de lire cette définition autrement. Je me suis essayé à l’explication de texte en-dessous mais je veux bien croire que ça reste nébuleux, donc je réexplique.
      La nuance est dans le « et » que nous avons souligné. Il n’y a pas de simultanéité. Nous sommes dans le cas d’un joueur qui attrape le ballon avant de sortir en touche. On doit alors regarder où se situait le ballon lorsqu’il a été saisi pour déterminer qui bénéficiera du lancer. En fin de compte, c’est presque un truisme !

  2. Pour la règle n°5, la touche sera joué automatiquement ou c’est l’équipe qui choisit ? Par exemple si lors d’un match serré une équipe qui mène obtient une pénalité, elle devra jouer vite puis mettre en touche ou alors elle peut mettre en touche en signifiant à l’arbitre la volonté d’arrêter le jeux ?
    Autre question, cette nouvelle application est valable plusieurs fois (pouvoir allez plusieurs fois en touche après la 40ème et 80ème) ou juste une seule fois par fin de temps ?

    1. J’imagine que l’alignement sera joué automatiquement ; si jamais l’équipe préfère mettre fin au match, elle n’a qu’à jouer la pénalité à la main avant de dégager en touche.
      Et c’est valable à tout moment, comme pour les mêlées !

      1. Je vois déjà d’ici les cagades de joueur voulant jouer vite puis mettre en touche mais qui se foirent totalement ou se prennent une pression de fou furieux. Du coup autre question con, il me semble que quand on pose le ballon au sol et qu’on le botte c’est considéré comme joué vite, du coup si après le gong un joueur pose le ballon au sol et le shoot dehors, touche ou fin du match ?

        1. J’imagine qu’il faudra le botter deux fois du coup, pour distinguer la remise en jeu du ballon et le coup de pied en touche.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s