Arbitrage et Supporters : un ménage difficile

Hier, à Agen, le très bon match de Cédric Marchat lors de la réception de Toulon a été sanctionné par des jets d’objets sur sa personne. La défaite pousse parfois à des comportements ridicules… C’est toutefois l’occasion rêvée de réfléchir quelque peu sur cette relation si ambigüe entre les arbitres et le monde extérieur.

La situation est classique, combien sommes-nous à l’avoir vécue… Ce repas de famille que tu dois au mieux écourter pour te rendre à un match. Ce repas de famille ou pour l’énième fois, on te demande si tu fais du rugby. Ce repas de famille où tu vois les moues sur les visages quand tu expliques ton rôle, ton poste. L’arbitre est un joueur comme les autres, avec d’autres accessoires. Une sorte d’arrière, avec du recul sur le jeu, mais dernier défenseur de celui-ci.

Ne vous en déplaise, nous sommes arbitres. Le meilleur argument trouvé par la plupart des gens, amer constat, reste « ah ben oui, il en faut ». Oui. Il en faut. Sans arbitres, comme sans joueurs, le jeu n’est pas… Et nous avons tous le même objectif, faire vivre le rugby, alors autant cohabiter du mieux possible, même si nos intérêts demeurent parfois contraires. C’est le jeu.

Qu’on ne se trompe pas sur l’objet de cet article, il ne s’agit pas d’une énième plainte sur la condition d’arbitre. Nous avons fait un choix, celui du sifflet, et nous l’assumons pleinement. En revanche, de plus en plus au bord des terrains, il se passe des choses qui deviennent le quotidien de l’arbitre en activité alors que ça ne devrait pas être le cas. Les jets d’objets sur Cédric Marchat, qui a réalisé une excellente performance, sanctionnée par une énième défaite d’Agen à Armandie, constituent des débordements inacceptables – d’autant plus lorsqu’ils sont injustifiés.

L’arbitrage est critiquable. Nous-mêmes, arbitres et auteurs ici, ne nous en privons pas lorsque nous estimons cette critique nécessaire pour faire progresser la vision des gens, à défaut de faire progresser le jeu. Nous acceptons la critique de notre arbitrage dès lors qu’elle est constructive : un « t’es nul » ne fait pas avancer les choses… Or c’est ce qu’on entend le plus souvent. Vous conviendrez aisément qu’il est difficile de réagir positivement à ce genre de choses. Pourtant, il n’existe pas de bon arbitre sans une remise en question permanente des capacités, de la qualité de la communication, de la gestuelle, de la gestion des temps forts et faibles (la concentration est un élément fluctuant par nature), …

Les discussions avec des supporters montrent un malaise. L’arbitrage est mal perçu, mal vécu, mal compris. Bon, c’est aussi pour ça qu’on existe, vous nous direz. Mais comment faire pour aller vers plus d’osmose ? Quelqu’un a une idée ?

Ouvrir plus le milieu de l’arbitrage ? Avec des règles relativement complexes (même si ici on vous les explique super bien, non ?), ce n’est malheureusement pas chose aisée. Peut-être devrait-on plus discuter avec les supporters, échanger plus, prendre du temps pour expliquer les choses, afin d’améliorer une image qui tend à se ternir. Une discussion avec un collègue officiant en football (Julien si tu nous lis !) nous pousse à suggérer plus de pédagogie, éventuellement plus de séances de formation en club, plus souvent. Plus, et mieux peut-être. Mais soulignons que l’arbitrage tend déjà à s’ouvrir avec la tenue l’année dernière de discussions ouvertes en amphithéâtres où Joël Jutge (lorsqu’il n’était pas encore patron mondial des arbitres) se prêtait au jeu de questions-réponses avec des tiers. Enfin, des tiers intelligents et ouverts à la discussion.

Mettre une trentaine de cartons jaunes sur les deux premières journées de championnat n’a certainement pas aidé, il est vrai ; les quelques matchs difficiles étouffant une majorité de prestations intéressantes par ailleurs. Cependant, en aucun cas ce n’est une raison pour envoyer des projectiles sur un arbitre de Top 14, et notamment lorsqu’il s’agit d’un international.

Pour conclure cet article, nous avions envie de vous copier ici un extrait d’une interview de Mathieu Raynal, réalisée par la LNR. Mathieu Raynal vient tout juste de passer professionnel, et à vrai dire, à titre personnel, ça me fait très plaisir de pouvoir vous mettre ce morceau d’interview car j’ai eu la chance d’échanger quelques mots avec lui juste avant le coup d’envoi de Racing – Stade Français, et sa simplicité l’honore…

Pourquoi êtes-vous devenu arbitre ?

Au travers de cette question (qu’on nous pose souvent), j’ai l’impression que l’on doit toujours justifier un choix qui ne semble pas « naturel », parce qu’on le réduit à une image péjorative. Je considère pour ma part que l’arbitrage est un sport à part entière et je n’y suis pas venu par défaut mais par choix.

J’ai choisi d’arbitrer, comme j’avais choisi de jouer. Et comme pour tous les sports, j’y suis venu par curiosité, resté par plaisir et passion et j’ai toujours, quelque soit le niveau auquel je l’ai pratiqué, été animé par la recherche de la performance.

Qu’est-ce qu’un arbitre selon vous ?

C’est un sportif dont la performance réside dans le juste équilibre entre faire appliquer les règles du jeu et laisser au jeu l’espace nécessaire à son développement.

Vous voyez, quand on vous dit qu’on recherche (presque ?) tous la même chose, faire vivre le jeu que nous tous aimons, joueurs, supporters, dirigeants et… et arbitres, oui.

Publicités

12 Commentaires

  1. Ah, mais pas de problème, persiste. 🙂

  2. Je ne préfère pas répondre car ca serait un dialogue de sourd. J’ai dis que j’étais d’accord que c’est allé trop loin mais je persiste en disant qu’Agen se fait défavoriser sur chaque match et je parsiste encore plus sur le cas de Toulon !

  3. Escusez moi mais a force qu’Agen soit défarvorisé par les arbitres depuis le début de la saison (regardait tous les matches honnetement et vous verrez par vous meme), la ca faisait beaucoup. Je ne suis aps d’accord pour les jets d’ojbets mais il fallait peut etre mieux sifflet car en général c’est un stade calme ! Surtout si on le compare a Toulon qui siffle tout !!!! Meme les équipes adverses qui saluent leur public a la fin du match, c’est normal ca ?
    Car c’est facile de s’en prendre a des petits club ou avant meme que la saison commence on disait : Agen va descendre. Ca c’est sur avec tout ce qui est mis en place contre eux. CA je trouve ca beaucoup plus inadmissible et ecoeurant !!

  4. Nous n’avons pas les mêmes priorités. Cédric Marchat, je le dis, le répète, l’affirme, etc. a réalisé une prestation qui ne méritait en RIEN un tel traitement. Jamais il n’a pris fait et cause pour autre chose que le JEU.
    Si Agen mérite d’être pris pour son indiscipline (oui, nous aussi on regarde les matchs), il sera pris. Si Agen n’est pas foutu d’avoir le moindre pilar qui tienne un tantinet la route en mêlée fermée, eh bien faut pas s’étonner que les arbitres filent sous les poteaux tous les week-ends.

    A Toulon ils n’ont jamais balancé d’objets. Il est arrivé que certains arbitres flippent et demandent une escorte pour sortir, mais… Jamais plus. Armandie a franchi la ligne jaune envers notre corporation… Et croyez bien qu’on n’aime pas ça du tout.

  5. Ce qui m’inquiete, c’est que la presse n’en parle qu’à peine. C’est pourtant, à mon avis, un fait beaucoup plus marquant que les sorties provocantes du « facétieux président » de Toulon (je reprend la citation moi aussi 😉 ). Pour l’instant, pas de nouvelle non plus venant de la FFR ou de la LNR. A croire que Boudjellal à finalement raison, on s’est attaqué à lui parce qu’on ne l’aime pas à la Fédé. Groumf 😦

  6. un seul mot pour qualifier le public (une grande partie) ainsi que les entraineurs agenais : minables !!!!!
    Le public n’a fait que siffler le pauvre Marchat dès que le coup de sifflet était contre Agen, et ça a fini comme nous savons.
    Mais nous voyons le même phénomène dans nos petites compétitions territoriales: entraineurs débiles = joueurs et public débile… Blain et Darricarère n’ont fait que gueuler ( pas d’autre mot) sur l’arbitre et les n° 4 et 5 tout le match ! Comment voulez-vous que les joueurs respectent l’arbitre, et que le public ait un autre comportement ?? Si les dirigeants de l’équipe montrent cet exemple, pourquoi ils feraient différemment ?

    Il faut que la ligue frappe fort car on ne peut pas tolérer ça au rugby, sous peine de finir comme nos amis au ballon rond…

    1. C’est vrai que si on perd la notion d’exemplarité à chaque échelon…
      Et qui on a déjà tout en haut de l’échelle ou presque à la FFR… ?

      Et ben bonne chance les gars…

      1. Merci 😉

        et effectivement que ce soit la FFR ou la Ligue, opn sait ce qu’il en est… mais ils font au demeurant du bon boulot pour lutter contre les dérapages de toutes sortes.
        Ils ne peuvent pas laisser passer ce genre de choses, comme ils n’avaient pas laissé passer les déclarations du « facétieux président » de Toulon (je cite ce cher René 🙂 ), car ce serait une porte ouverte à toute sorte de de dérives.

        Je ne réalise toujours pas… balancer des objets sur un arbitre de rugby !?!? :O

  7. Je suis également arbitre, et j’étais à armandie samedi. J’avais à côté de moi un énergumène qui a insulté Marchat et les toulonais tout le match. Il est sorti de ses gonds notamment lorsque l’arbitre s’est retrouvé coincé dans un ruck, sérieusement ce genre de gens il faut les interdire de stade.
    Après dans l’ensemble si les agenais ont sifflé wilkinson c’est à cause des chambrages répétés de smith vers les supporters. Dans l’ensemble la tribune ferrasse était assez calme. Par contre les jets d’objet d’objet sont venus de la tribune basquet et je peux pas les expliquer

    1. Il y a vraiment des comportements qu’on ne peut cautionner…

  8. Certains (parce que bien évidemment, cela ne concerne pas tous) supporters de rugby deviendraient-ils aussi idiots que certains (même chose) supporters de foot ? C’est la réflexion que je me suis faite en entendant Wilkinson se faire huer alors qu’il se préparait à taper une pénalité. Je me souviens d’une époque pas si lointaine où quel que soit le buteur, quelles que soient les équipes en présence, régnait un silence de cathédrale… et c’était beau. Pour revenir au sujet donc, je pense qu’il ne faut pas chercher bien plus loin que la connerie. La lumière à tous les étages, tout le monde ne l’a pas dans les gradins.

    1. La semaine dernière, match de Toulon contre Perpignan. Wilkinson s’apprête à taper… et le silence se fait…. Ouf. Tout n’est pas perdu 🙂

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s