Novembre rouge

Le mois de novembre arrive, avec son lot de test-matchs générés par les tournées des équipes sudistes dans l’hémisphère nord. Ces test-matchs sont souvent l’occasion pour les instances arbitrales de procéder à des réorganisations de panel, afin de donner leur chance à de nouveaux arbitres, ce qui en laisse parfois certains sur la touche. — Photo Phil Walter, Getty Images

L’objet de cet article n’est pas de vous présenter une liste exhaustive de toutes les désignations des matchs de novembre (que vous retrouverez ici), cependant nous vous présentons à titre liminaire les désignations des matchs relatifs au Tier 1 (c’est-à-dire voyant s’opposer des équipes participant au Six Nations ou au Rugby Championship).

Matchs Tier 1 Novembre :

  • 4 Novembre :

Barbarians – Nouvelle-Zélande, Twickenham : Nigel Owens (WAL)

  • 11 Novembre :

Angleterre – Argentine, Twickenham : Marius van der Westhuizen (RSA)

France – Nouvelle-Zélande, Stade de France : Angus Gardner (AUS)

Irlande – Afrique du Sud, Aviva Stadium : Ben O’Keeffe (NZL)

Pays de Galles – Australie, Millenium : Glen Jackson (NZL)

  • 18 Novembre :

Angleterre – Australie, Twickenham : Ben O’Keeffe (NZL)

France – Afrique du Sud, Stade de France : Nigel Owens (WAL)

Italie – Argentine, Florence : Jaco Peyper (RSA)

Ecosse – Nouvelle-Zélande, Murrayfield : Matthew Carley (ENG)

  • 25 Novembre :

Irlande – Argentine, Aviva Stadium : Mathieu Raynal

Italie – Afrique du Sud, Padoue : Romain Poite

Ecosse – Australie, Murrayfield : Pascal Gaüzere

Pays de Galles – Nouvelle-Zélande, Cardiff : Wayne Barnes (ENG)

  • 2 Décembre :

Pays de Galles – Afrique du Sud, Cardiff : Jérôme Garcès

Il est à noter que la France est toujours la nation la plus représentée au sein du panel principal, les quatre arbitres présents depuis plusieurs années restent désignés à hauteur de leur statut. Sur cette levée, néanmoins, Jérôme Garcès et Romain Poite n’occupent pas la place prépondérante qu’ils ont pu avoir ; cela est sans doute dû à une volonté d’affirmer d’autres arbitres et de leur donner un niveau d’expérience satisfaisant. Un petit nouveau français fait son apparition, il s’agit de Pierre Brousset, désigné sur Géorgie / Etats-Unis. Il s’agit de son premier match international à XV, il a en revanche une année d’expérience sur le circuit Sevens. Autre ancien du circuit à VII, Alexandre Ruiz n’est pas désigné au centre sur cette fenêtre de tests ; espérons que cela ne sera pas de mauvais augure pour la suite de sa carrière internationale, d’autant plus qu’il commence à être régulièrement désigné dans la grande coupe d’Europe où on sait les places chères pour les Français.

Ces matchs de novembre récompensent surtout les belles prestations de deux arbitres sudistes en plein essor : Angus Gardner, l’australien, mais surtout le néo-zélandais Ben O’Keeffe, tous deux encore fraîchement arrivés au panel et s’affirmant de plus en plus comme des membres pérennes de celui-ci, avec des prestations très intéressantes. Il est clair que leurs désignations les feront gagner en expérience ; Gardner dirigera France / Nouvelle-Zélande, quant à O’Keeffe, il ne recroisera pas la route de l’équipe de France mais aura deux matchs de première ampleur avec Angleterre / Australie et Irlande / Afrique du Sud. La prise d’envergure de ces deux arbitres constitue à notre sens l’information première des tests de novembre, du point de vue strictement arbitral.

Sans pour autant avoir été récompensé par un match au Rugby Championship, le surprenant anglais Matthew Carley continue sa progression. Cet arbitre sobre et distant dirigera Ecosse / Nouvelle-Zélande ; gageons qu’il fera prochainement ses débuts au centre dans le Tournoi des Six Nations. Son compatriote Luke Pearce récolte également deux bons matchs qui impliqueront tous les deux l’équipe de France, à savoir le France / Nouvelle-Zélande du 14 novembre (que nous ne considérerons pas comme un Tier 1 vu la configuration de ce match) et le France / Japon qui sera considéré comme un Tier 2. L’arbitrage anglais dispose ainsi de sérieux arguments pour bien figurer dans un futur proche, avec toujours la présence de Wayne Barnes, un des meilleurs arbitres au monde. Surprise en revanche côté anglais avec l’absence de JP Doyle qui se maintenait à un bon niveau, étant très bien désigné sur les scènes nationale et européenne.

Un petit nouveau (bien qu’attendu) à très haut niveau également côté sud-africain : Marius van der Westhuizen dirigera son premier test d’envergure avec l’alléchant Angleterre / Argentine, il rejoint donc le jusqu’ici très esseulé Jaco Peyper au premier plan de l’arbitrage sud-africain. Rasta Rashivenga, également très occupé par le Sevens, et Egon Seconds, qui dirigera son premier test, complètent la liste des arbitres de ce pays, liste qui pourrait rapidement être complétée par Jaco van Heerden qui s’affirme en Super Rugby.

On notera également des essais pour développer la présence au panel de l’Australie et de l’Irlande. Côté australien, l’émergence d’Angus Gardner ne doit pas occulter le premier test pour Nic Berry, ancien demi de mêlée en Super Rugby et arbitre de la finale de la toute dernière Coupe du Monde U21. Médiocrement désigné jusqu’ici en Super Rugby pour sa première saison, il devrait rapidement s’affirmer dans cette compétition, d’autant plus que l’arbitrage australien manque cruellement de vitrines au niveau international. Côté irlandais, Frank Murphy, Sean Gallagher et Andrew Brace ont beaucoup évolué ces derniers mois et se voient très bien notés en compétitions domestiques comme européennes, les tests leur étant attribués relèvent donc de la pure logique, l’arbitrage irlandais étant en souffrance avec la sortie du panel de George Clancy et la perte de vitesse internationale de John Lacey.

Pour conclure, un événement : un arbitre écossais ! Mike Adamson, lui aussi arbitralement issu du circuit Sevens, brille dans les compétitions domestiques et se voit attribuer un test : souhaitons-lui une bonne réussite, lui dont la Fédération n’arrive plus du tout à placer ses arbitres à l’international.

Vent de fraîcheur donc à deux ans de la Coupe du Monde, moment idéal pour prendre le train en marche. Nul doute que cette fenêtre internationale décidera du sort, dans un sens comme dans l’autre, de nombre d’arbitres pour le rendez-vous japonais de 2019.

Publicités

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s