[Angleterre-France] Les essais anglais sont-ils valables ?

C’est au terme d’un match d’anthologie que l’Angleterre s’est imposée face aux Bleus, sur le score de 55 à 35. Revenons toutefois sur deux essais anglais qui ont fait polémique.

  • Essai de Watson, 30e minute.

Suite à une contre-attaque anglaise et un ballon cafouillé à cinq mètres de la ligne française, Watson aplatit un coin un essai qui sera accordé après vidéo. Y a-t-il une faute ?

horsjeuaccidentel116a

Le ballon est touché du genou par un joueur anglais (le n°6). Le ballon rebondit ensuite sur la tête d’un de ses coéquipier au sol. Finalement, un autre Anglais s’en saisit et passe le ballon petit côté pour un essai imparable.

De toute évidence, il n’y a aucun en-avant, le ballon étant touché successivement par la jambe et la tête des joueurs du XV de la Rose. Toutefois, il est évident que le joueur anglais qui se prend le ballon en pleine figure est en position de hors-jeu : on rentre donc dans le cadre de la règle 11.6, à savoir le hors-jeu accidentel.

11.6 HORS-JEU ACCIDENTEL

(a) Lorsqu’un joueur hors-jeu ne peut pas éviter d’être touché par le ballon ou par un coéquipier qui le porte, il est accidentellement hors-jeu. Si l’équipe du joueur n’en tire pas d’avantage, le jeu doit continuer. […]

Si l’on estime que l’Angleterre a tiré un avantage de ce contre avec la tête, alors il aurait fallu siffler une mêlée en faveur des Français. La décision de valider l’essai est par conséquent quelque peu surprenante.

  • Essai de Youngs, 35e minute.

Après une touche vite jouée dans leurs cinq mètres, les Anglais remontent tout le terrain et parviennent à inscrire un essai splendide. Mais George Ford pouvait-il effectuer cette remise en jeu rapide ?

remiseenjeurapide

Pour effectuer une remise en jeu rapide, il faut qu’aucun alignement ne se soit formé. La définition de l’alignement précise qu’il doit être constitué au minimum de deux joueurs de chaque équipe, en position (donc à cinquante centimètres de part et d’autre de la ligne de remise en jeu).

De toute évidence, ce n’est pas le cas ici : les deux joueurs français sont à l’intérieur des cinq mètres pour défendre sur une éventuelle passe. Les joueurs anglais ne sont pas du bon côté de la ligne. Priorité au jeu ! Rien à dire sur cette remise en jeu rapide.

Cependant, on reproche également aux Anglais un passage à vide, juste devant la ligne de but française, permettant à Youngs de prendre un intervalle pour marquer. Qu’en est-il ?

fauxpassageavide

Comme on peut le voir sur l’image, Plisson va également en direction de Lawes. De plus, ce contact n’a qu’une influence minime sur l’action, et n’ouvre aucun intervalle. Le mieux est donc de laisser jouer : l’essai est valable.


Quid du plaquage à retardement sur Jules Plisson ?

Vous l’avez certainement tous vu et revu, car il est repris depuis hier sur tous les sites rugbystiques. Si ce n’est pas le cas, voici une vidéo.

Il est clair que Lawes plaque Plisson une fois que celui-ci a fait sa passe, ce qui est évidemment interdit. Certains souligneront le fait que les jambes de Plisson passent au-dessus de son bassin, mais la question n’est pas vraiment là : si l’impact est si violent et si spectaculaire, c’est parce que le demi d’ouverture de l’équipe de France est totalement relâché, et ce précisément car le plaquage est effectué en retard.

Certes, « c’est dans le mouvement », mais cette notion n’existe pas dans la règle. On peut tolérer un plaquage après passe si celui-ci est inoffensif, car cela va dans le sens du jeu, mais on ne peut pas transiger avec la sécurité des joueurs. Effectivement, le plaquage est effectué avec une très forte impulsion de l’épaule, les bras étant presque décoratifs (cela peut nous faire penser au plaquage de Du Plessis sur Carter en 2013, qui avait été considéré par Romain Poite comme une charge irrégulière).

Ici, l’intervention de Lawes vise bien sûr à faire mal, et le joueur est évidemment conscient d’intervenir en retard. Au-delà du retournement (qui est finalement assez anecdotique), la première faute ici est le fait que ce soit à retardement. Pour la dangerosité du geste, il est nécessaire de sanctionner cela d’une pénalité au minimum, ne serait-ce que pour l’exemple.

Publicités

29 Commentaires

  1. Par rapport à l’alignement formé pour la touche rapide, que se passe-t-il si l’équipe qui bénéficie du lancer refuse volontairement de former l’alignement pour pouvoir lancer vers son camp ?
    Il est écrit dans l’article qu’il faut 2 gars de chaque camp de part et d’autre. Fort bien. Mettons que les deux Français se soient disposés correctement vis à vis de cette contrainte. Si les Anglais n’en font pas autant mais restent dans les 22, comment les empêcher de faire cette remise en jeu rapide et donc pas droite ?
    C’est un imparable pour contourner le bloc adverse : pénalité, je tape en touche, je n’envoie personne dans l’alignement, mon 9 fait la remise en jeu par une passe vers l’arrière et le tour est joué !

    1. Les retards pour former l’alignement sont sanctionnés par des coups de pied francs. C’est rare de le siffler, faut vraiment que ce soit énorme ; d’autant plus que la remise en jeu rapide est réellement bénéfique pour la continuité du jeu et plus il y en a, mieux c’est. 😉
      Juste, en ce qui concerne ton exemple : on ne peut pas jouer rapidement une pénaltouche.

      1. J’ai relu les règles, je ne vois pas à quel endroit on ne peut pas jouer vite une pénaltouche. C’est quel paragraphe ? Sinon un joueur va vite en touche, les autres en footing. Le premier arrivé prend le ballon et lance en direction de son camp car l’alignement n’est pas encore formé (il y a deux adversaires, mais pas deux partenaires).
        Comme tout cela s’effectue en courant et pas en marchant, on ne peut pas siffler un retard.
        Je suis bien d’accord que c’est alambiqué et que tout arbitre sanctionnera un lancer pas droit, mais en me cantonnant à la lecture des règles, je ne vois pas ce qui l’interdit.

        1. Ce n’est pas écrit dans la règle, c’est une question de bon sens. En faisant le choix de botter en touche au lieu de jouer rapidement à la main, on indique qu’on veut repartir sur une phase statique. Impossible donc de jouer vite une pénaltouche, ce serait totalement absurde. D’autant plus que le ballon est généralement touché au moins par un adversaire ou un supporter une fois sorti.

  2. Merci pour ton article, mais je ne comprends pas ton point de vue sur le 2ème essai anglais. Tu dis que l’Angleterre n’a pas tiré avantage de ce hors-jeu accidentel, mais c’est pourtant ce qui lui a permis de surprendre la défense française sur la sortie du ballon. Je pense que l’arbitre aurait dû ordonner une mêlée pour l’Équipe de France.

    1. Pas vraiment d’accord : que le ballon touche ou ne touche pas la tête de l’anglais, la situation est la même, car c’est ensuite Nakaitaci qui ne parvient pas le maîtriser. Mais effectivement, les deux décisions sont acceptables !

      1. Je m’interroge aussi sur le dernier essai anglais. En effet, alors que les Français se sont emparés du ballon sur la touche, Nigel Owens accorde un coup-franc aux Anglais pour non-respect de l’alignement, ce qui leur permet d’aller rapidement à l’essai. Outre le fait que Owens ne s’est pas montré aussi tatillon sur les autres touches, cette action me semble mériter d’être revisionnée.

        1. S’il fallait revisionner chaque faute sifflée contre nous… On peut pas juste lui faire confiance au lieu de vérifier chaque petit détail ?

          1. Oui, d’accord, mais quand même, bras cassé à 5 m de la ligne, c’est pas un petit détail. Même si, bon, l’écart était fait, ça aurait pas changé le match…

            1. Je viens donc de revoir, et évidemment, l’arbitre a effectivement raison… Le relayeur rentre dans l’alignement avant que le ballon ne soit lancé.

  3. j ai trouvé ca , pour ceux qui pourraient encore penser que ça ne mérite rien https://www.youtube.com/watch?v=b_f4cbieoBg

    1. Ze flying ref · · Réponse

      Excellent exemple. tu as tout a fait raison, mais……pas de video, pas de ralenti ou tu peux voir 6 fois le mouvement.
      Et en effet, quand tu arbitres et que tu apercois ca + le public qui crie etc etc, le premier sentiment est un plaquage a retardement.
      Ici Owens a eu le temps d’analyser la phase et le temps de reflechir etc…ne pas agor sur le coupe de l’emotion du moment.
      Je ne dis pas que le carton n;est pas envisageable, je dis que la gestion dela phase est completement differente.

  4. Perso, sur l’essai de Youngs (35ème), j’avais l’impression que l’assistant de M.Owens avait marqué la touche, donc, Ford ne pouvait pas la jouer…

    1. Ça n’existe pas, marquer une touche ! L’arbitre assistant n’a pas le pouvoir d’empêcher une remise en jeu rapide : tout dépend du replacement des joueurs et de la formation ou non d’un alignement. 😉

      1. D’accord. Pourtant, tous les commentateurs (toutes chaines confondues) nous rappellent à chaque match que la règle interdit de jouer rapidement une touche si l’assistant l’a « marquée »…

        1. Si les commentateurs connaissaient les règles, ça se saurait. 😀

          1. Ze flying ref · · Réponse

            je ne suis pas d’accord….Galthié est un maitre en la matiere…..pfouahahahahah

  5. Et l’en-avant sur l’essai de Vunipola ?

    1. Pas d’en-avant AMHA, il perd le contrôle mais le ballon reste en contact avec le bras et il est directement aplati quand il touche le sol. 😉

      1. J’ai pas vu ça mais bon …
        Si on continue il va falloir des caméras miniatures et des capteurs partout 🙂
        Et ce sont les télévisions qui vont dicter leurs règles :p

        1. Pour moi, il y a clairement en-avant. C’est le même que Dimitri contre l’Irlande l’an dernier mais impossible à siffler, l’arbitre ne peut pas voir sur le moment. Tant mieux pour les anglais tant pis pour nous.

  6. Ze flying ref · · Réponse

    Bonjour
    Pour la remise en jeu rapide il y a aussi bcp d’autres parametres qui auraient pu etre discute sur cette phase
    En general, sur l’arbitrage de Mr Owens, c’est quand meme un gros bordel ce match.. :-). pour moi, si l’on compare a Irelande-NZ de l’an dernier en test match (enorme reference) on a vu hier le cote negatif de l’abitrage tres  »tolerant » d’Owens….ca passe ou ca casse.
    certains me diront que c’est ce qui, en partie, fait que c’est un match fou, et je suis d’accord avec ca….mais dans ce cas ….le  »scandale » de la derniere penalite contre les Anglais….par rapport au reste du match….comment siffler ca?????
    Pour le jeunes arbitres qui commencent….surtout….surtout….ceci est de la television…ne faites pas ca le week end….:-)

  7. Bonsoir,

    Pour moi le troisième essai anglais n’aurait pas dût avoir lieu. Sur l’action avant le contre de Fickou sur le jeu au pied qui entraînera ensuite la touche jouée vite par les anglais, Leroux peut récupérer le ballon sur le ruck qui est accessible en suspension sur des joueurs anglais au sol. Le joueur français met les mains sur le ballon mais Mike Brown ce saisit du ballon pour empêcher le français de le jouer celui-ci alors que l’anglais est au sol.

    1. Bonsoir Vince ! Effectivement, le contest de Le Roux est bon, mais tu remontes quand même un peu loin dans l’action…

      1. Certes mais c’est le ruck qui se produit juste avant le contre de Fickou qui sort en touche, puis par la suite nous connaissons l’histoire. Cette action m’a pas mal dérangée Owens et très bien placé, il a les yeux sur le ruck mais ne réagit pas à la faute de l’anglais. Pour moi, il y aurait dût avoir une pénalité en faveur de l’équipe de France.

        On peut donc légitiment penser que l’essai anglais n’aurait pas eu lieu. En tout cas cela reste mon ressenti.

        1. Sur chaque ruck, il y a un tri à faire au niveau des fautes. Ici, on voit que Nigel hésite, mais le fait est que Goujon n’insiste pas beaucoup (même lui n’y croit pas !) : la faute est finalement mineure. Je pense qu’une pénalité là-dessus aurait été contre le cours du jeu.
          Donc je comprends la frustration mais pour le coup je suis d’accord avec la décision de Owens !

  8. Sur le deuxième essai de Youngs je trouvais surtout que la faute sifflée contre les Français auraient dû être sifflée contre Burrell. Si Goujon n’est pas sur ces appuis, c’est parce que Burrell plonge clairement sur le Roux qui est sur le sol.

    Il y aussi un possible en-avant de Vunipola sur son essai.

    1. Effectivement je me suis fait la même réflexion en direct concernant la faute de Burrell. Toutefois je ne pense pas que son plongeon ait des conséquences sur le jeu, ou sur l’attitude de Goujon, qui se couche volontairement pour empêcher le contest.
      La décision me paraît assez sévère mais assez correcte !

      1. Je ne suis pas tout à fait d’accord, mais c’est pas grave. Je trouve la faute de Burrell assez évidente, et si elle n’a pas de conséquence sur le jeu, c’est pareil pour Goujon. Je ne vois pas pourquoi on sifflerait la faute de Goujon si on ne siffle pas celle de Burrell, mais bon.

        J’ai toujours du mal avec Owens, mais c’est plus parce que la presse anglophone l’adore, malgré le fait qu’il ne fasse aucun effort sur la communication avec les non-anglophones, contrairement à Barnes et Doyle par exemple.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s