[ASR-ST] Retour sur les essais de Tekori et de Bézy

Le match entre la Rochelle et Toulouse a été ponctué de nombreux essais qui ont fait discuter. Nous allons revenir sur deux essais : celui qui a été accordé au deuxième-ligne Joe Tekori, et celui refusé au jeune demi de mêlée Sébastien Bézy.

Essai de Tekori. Après une égalisation rochelaise, le Stade toulousain repart à l’offensive. Le demi de mêlée Sébastien Bézy perce mais est rattrapé et tombe au sol. Après trois tonneaux et cinq mètres gagnés, il libère son ballon. Sur la phase suivante, Tekori aplatit le ballon dans l’en-but. Après appel à la vidéo, l’essai est accordé. Y avait-il faute ?

bezyroulade

Rappelons quelques règles utiles.

PLAQUAGE : DÉFINITION

Il y a plaquage lorsqu’un joueur porteur du ballon est simultanément tenu par un ou plusieurs adversaires et qu’il est mis au sol.

Ici, le porteur du ballon n’est pas simultanément tenu et mis au sol. Le joueur qui tente de le plaquer parvient certes à le faire tomber mais il n’y a pas plaquage ; les règles propres à la zone de plaquage ne s’appliquent donc pas. Toutefois, le sol n’est pas une zone de non-droit : le rugby se joue avant tout debout.

14.1 JOUEURS AU SOL

(a) Un joueur en possession du ballon doit immédiatement effectuer l’une des trois actions suivantes : Se relever avec le ballon ou passer le ballon ou lâcher le ballon.

Le 9 blanc est au sol avec le ballon et continue d’avancer sans se relever : il est donc sanctionnable.

Essai de Bézy. En fin de première mi-temps, après un cafouillage en l’air entre Jean-Pascal Barraque et Maxime Médard, le ballon est récupéré par Timoci Matanavou qui perce et poursuit au pied. Sébastien Bézy récupère le ballon et aplatit dans l’en-but. L’essai est refusé après vidéo pour un en-avant.

enavantmedard

Peut-on commettre un en-avant avec l’épaule ?

EN-AVANT : DÉFINITION

Il y a « en-avant » lorsqu’un joueur perd la possession du ballon qui poursuit sa course ou lorsqu’un joueur propulse le ballon du bras ou de la main ou lorsque le ballon touche la main ou le bras et poursuit sa course puis touche le sol ou un autre joueur avant que le joueur d’origine puisse l’attraper. « Poursuivre sa course » signifie rouler vers la ligne de ballon mort de l’équipe adverse.

Le réceptionnaire blanc touche le ballon avec le haut de l’épaule, et non pas avec le bras ou la main. De toute évidence, il n’y a aucun en-avant selon la règle. Cependant, les joueurs blancs en position de hors-jeu qui se pressent autour du ballon auraient pu être sanctionnés d’une pénalité. Il est donc difficile d’accorder cet essai.
L’un dans l’autre, cet essai avait de bonnes raisons d’être refusé. Accorder une mêlée semble être une décision correcte au vu de la confusion.

Advertisements

9 commentaires

  1. Si le ballon rebondit sur le torse il n’y a donc pas en-avant ?

  2. Nigel Owens l’avait bien dit…
    You can’t do that!

  3. Pour le deuxième c’est bizarre il y a exactement l’inverse sur twitter ^^
    On est au moins d’accord sur le fait que l’essai aurait pu (du) être accordé 😉

    Cependant sur le premier essai validé à Bézy, un joueur au sol non plaqué ne sera jamais sanctionné s’il n’y a personne au contest ce qui est le cas ici. Il roule au sol mais personne n’essaie de le stopper ou de récupérer le ballon, et il s’arrête dès qu’il entre en contact avec un joueur voulant récupérer le ballon. Pour moi vous oubliez l’esprit ici. De plus, la règle stipule qu’il doit le libérer « immédiatement » mais dans les faits (dixit Berdos…) cela doit être considéré comme un i–m–m–é–d–i–a–t–e–m–e–n–t, donc le siffler ici aurait été plus que sévère.

    1. Là tu fermes simplement les yeux sur la règle ! « Le rugby est un sport qui se joue debout » : quand t’es au sol tu ne peux rien faire, c’est ça l’esprit de la règle à mon sens. Certes c’est rarement sifflé, mais en même temps je vois rarement ce cas de figure. Un roulé-boulé ça passe, deux c’est limite, trois c’est carrément sifflable.

  4. Je pensais la roulade autorisé tant que le joueur n’es pas touché par les mains d’un joueur adverse, je me suis donc bien gouré.

    1. Dans les faits c’est ça puisque l’on ne pénalise un joueur que s’il garde le ballon au sol et que ça empêche un adversaire de le récupérer. Dès qu’il est touché par un adversaire sur ses appuis, celui-ci doit pouvoir gratter le ballon, donc le mec au sol est pénalisable s’il ne s’arrête pas et ne lâche pas le ballon.

      1. Ça c’est en oubliant la règle citée dans l’article, la 14.1 (a). Mais si elle est là, c’est qu’il faut l’appliquer, c’est pas qu’une question de grattage.

  5. Merci! J’ai cru devenir folle hier, voyant Bezy faire sa roulade au sol sans être sanctionné, et par contre, cet essai refusé pour un avant d’épaule.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s