[Saracens – ASM] Retour sur l’essai de pénalité contre Brock James

clermont_saracens

À match important, décision importante. Nigel Owens a mis les petits plats dans les grands pour cette demi-finale de HCup. — Photo Ian Kington, AFP

On joue la 14ème minute, dans les 22 mètres de Clermont avec une possession jaunarde. Une passe dans l’en-but est effectuée pour favoriser un dégagement en touche, mais tout ne se passe pas comme prévu. Une montée agressive des Saracens conduit à un contre du jeu au pied de Lee Byrne, et une lutte en l’air pour le ballon s’engage entre Brock James et Marcelo Bosch.

Brock James réussit à gagner le duel dans un premier temps en remettant le ballon vers l’arrière pour le contrôler dans un second temps, mais ce premier geste semble mal maîtrisé et suite à un deuxième contact de sa part avec le ballon celui-ci sort hors des limites du terrain, derrière la ligne de ballon mort. Nigel Owens fait appel à la vidéo et prend la décision de mettre un carton jaune à James assorti d’un essai de pénalité.

essai_pénalité_james

essai_pénalité_james_bosch

Plusieurs axes de réflexion se dégagent à propos de cette décision :

1) Quelle faute est ici sanctionnée, et est-elle réelle ?

Nigel Owens siffle ici un acte de jeu déloyal de la part de Brock James.

10.2 Manquements à la loyauté

(c) Joueur qui lance le ballon en touche. Un joueur ne doit pas frapper, placer, pousser ou lancer volontairement le ballon avec le bras ou la main en touche, en touche de but ou au-delà de la ligne de ballon mort.

Nous ne pouvons pas, en tout état de cause, affirmer que le geste est intentionnel. Toutefois, le deuxième contact de James avec le ballon est un mouvement du bras projetant le ballon vers l’extérieur. L’angle de caméra de dos semble donc indiquer que le geste est volontaire et par conséquent pénalisable. (Encore une fois, l’action est interprétable et chacun sera libre de se faire son avis sur le mouvement du bras.) Marcelo Bosch est pour sa part remis en jeu puisqu’il est dépassé par le contreur, et est donc en droit de venir disputer le ballon.

2) La sanction est-elle appropriée ?

En considérant la faute réelle, la sanction à appliquer est celle-ci :

Sanction : coup de pied de pénalité sur la ligne des 15 mètres si l’endroit de la faute est entre la ligne des 15 mètres et la ligne de touche ou à l’endroit de la faute si la faute a eu lieu ailleurs sur le champ de jeu ou à 5 mètres de la ligne de but et à au moins 15 mètres de la ligne de touche si la faute a eu lieu dans l’en-but.

Cependant, un essai de pénalité doit être accordé « lorsqu’un essai aurait probablement été marqué sans un acte de jeu déloyal de l’équipe adverse » (règles 22.4 (h) et 22.17 (b)). (Rappelons qu’une pénalité dans l’en-but ne correspond pas automatiquement à un essai de pénalité, comme certains peuvent le croire.) Il faut donc se poser une question importante : un joueur des Saracens aurait-il probablement marqué l’essai sans cette faute de Brock James ?

Marcelo Bosch semble assez loin de gagner le ballon au moment où James le projette dehors, et encore moins en position de marquer un essai de manière claire — ce qui implique la question de l’utilité de la faute de l’ouvreur clermontois, mais le débat n’est pas là. La notion de probabilité indiquée dans la règle est liée à un contrôle actuel ou futur de la balle suffisant pour permettre à un essai d’être marqué : ici, cette éventualité reste peu probable.

On pourra donc considérer l’essai de pénalité comme sévère, une pénalité à 5 mètres aurait certainement suffi. Rien à dire en revanche sur le carton jaune pour un tel manquement à la loyauté, si celui-ci est avéré.

Au vu du score fleuve de cette rencontre, il serait indu d’évoquer cette décision comme impactant le résultat du match. Elle vient néanmoins dans la continuité d’un match et d’une saison en demi-teinte pour Nigel Owens, qui semble baisser un peu de pied après son brillant parcours en Rugby Championship cet été.

Publicités

18 Commentaires

  1. Nigel Owens ne baisse pas de pied. Il persévère tranquillement dans son être. Admirable à bien des égards (je me souviens d’un interview dans Midi Olympique), Owens est incurablement hostile aux équipes non anglophones. Sur l’ensemble de son oeuvre, c’est une évidence qui crève les yeux. Qu’on le laisse arbitrer des matchs entre ses frères anglophones et tout ira bien… Par ailleurs, il est évident que Rolland, Barnes et Garcès lui sont supérieurs actuellement.

  2. « Au vu du score fleuve de cette rencontre, il serait indu d’évoquer cette décision comme impactant le résultat du match » : c’est absurde de dire ça. Il est évident que compte tenu des événements du début du match, et même avec le meilleur esprit sportif qu’il soit, on laisse forcément de l’envie et de la motivation face à de telles décisions. Il est idiot de penser que le reste du match aurait été identique sans l’explusion de James, l’essaie de pénalité et l’essai refusé aux jaunes dans la foulée.

    1. Oui, on laisse de la motivation. M’enfin, ce seul essai accordé aurait fait perdre l’ASM ? Ça la foutrait mal pour une équipe de niveau européen…
      On n’affirme pas que le match aurait été identique, mais on ne peut pas affirmer que le résultat aurait été différent. Quant à l’essai refusé, c’est totalement logique, je ne vois pas ce que ça vient faire là…

  3. Il est aussi utile de reporter ce que dit l’arbitre. Pour l’en-avant volontaire, ça me paraît cohérent, de mémoire, il dit à Brock qu’il n’a aucun problème avec son premier geste, mais que c’est avec son deuxième mouvement qu’il fait en-avant volontaire. Ce que je ne comprend pas, c’est qu’à aucun moment il n’explique ou ne tente de justifier l’essai de pénalité, qui arrive à la surprise générale. Owens n’en a jamais parlé à ma connaissance.

    1. Ce n’est pas un en-avant volontaire, c’est une sortie du ballon à la main. Oui, il est évident que ce qui lui est reproché c’est son deuxième geste. 😉
      Owens siffle l’EDP puisqu’il considère que la faute empêche un essai probable.

      1. oui on suppose qu’il pensait l’essai probable, mais dans les faits il ne le dit pas, il n’explique rien, et c’est contraire à ses usages

    2. A ce titre, je me demande sérieusement si pour Owens, l’essai de pénalité est la sanction automatique d’une telle faute, quelle que soit la probabilité d’essai. Ca serait quand même assez grave qu’il ignore la règle à ce point.

  4. Un Carton Jaune là-dessus alors que le caractère volontaire de ce geste, et donc que la pénalité, est déjà discutable en elle-même ? Nigel Owens a une fois de plus montré qu’il n’avait absolument pas le niveau pour arbitrer en H-Cup, il a clairement tué le match avec cette décision hallucinante!

    Étonnant également que Saracens ne se soit pas pris de Jaune avec toutes les fautes qu’ils ont commises dans les rucks, notamment le n°8. Le seul point positif c’est que pour une fois Owens a enfin daigné arbitrer les rucks… mais sans en tirer toutes les conséquences !

    Alors, certes Saracens mérite leur victoire, mais ils ont quand même été bien aidés par M. Owens !

  5. Il faut considérer l’arbitrage dans son ensemble.
    J’ai vu le match sur TSN et les commentateurs anglais se demandaient pourquoi dans le temps fort suivant de Clermont l’arbitre ne pénalisait pas les Saracens d’un jaune ou d’un essai de pénalité quand ils faisaient des fautes sur leur ligne d’en but.
    Quant à l’essai refusé dans le temps de jeu suivant, Le Guardian rappelle lui même que contre l’Australie une faute similaire n’a pas empêché l’arbitre d’accorder l’essai à Farrel.

    Ce qui est désolant c’est qu’on a sur le prés le gars censé être un des meilleurs arbitre du monde. Ce qui l’est encore plus c’est que le match se joue là et perd après tout son intérêt.

    C’est du business. Les gradins du stade semblaient vides, il faut vendre le rugby à un an de la coupe du monde, une H-cup anglaise fera très bien dans le décor cette année ….

    1. La faute ne me semble pas « similaire ».
      D’un côté on a un joueur Anglais qui en se replaçant est percuté par un Australien (Et non pas l’inverse) qui du coup est gêné pour défendre (Il serait passé derrière, il n’y aurait pas eu de soucis) et de l’autre Chouly (Je crois) qui vient délibérément percuter Farrell et qui empêche toute la défense des Saracens de glisser.

      Est-ce que cela aurait suffit pour empêcher l’essai de Clermont ? J’avoue que je ne sais pas, probablement pas en toute honnêteté mais l’arbitre n’a pas à prendre en compte ce type de considérations. Il y a bien une faute de mon point de vue et il ne peut faire autrement que de la siffler.

  6. je conteste l’aspect volontaire du geste de James. Son mouvement de bras me parait etre du domaine de celui de la queue du chat qui tombe, pour se remettre droit. En extension et en déséquilibre sur le contact avec l’anglais c’est un geste réflexe qui n’a rien a voir avec une volonté de balancer le ballon

  7. Alors les GIF animées, c’est pas bien parce qu’on peut difficilement faire un arret sur image (en plus, c’est beaucoup plus gros qu’une petite vidéo). Et là pour le coup, ça serait utile pour savoir si James touche le ballon la première fois lors du saut où si c’est l’anglais qui l’envois. A vitesse réelle, j’ai quand même l’impression que lors du saut, James envois une première fois le ballon volontairement vers la ligne de ballon mort puis la retouche une seconde fois.

    Je suis d’accord pour l’essais de pénalité, pour moi, il était pas obligatoire voir pas juste. Owens est pas en forme depuis quelque temps, il y a un moment où il faut savoir prendre sa retraite. Il a quel age le bonhomme ?

    1. Raaaah, pas touche aux Gifs ! 😀 Je ne pense pas qu’il soit intéressant de faire un arrêt sur image dans ce cas, il est plus utile de regarder l’action avec du recul, dans son ensemble. Est-ce que oui ou non un joueur pouvait venir marquer (Gif1) et est-ce que le geste semble volontaire (Gif2) ?

  8. Je veux juste savoir si vous êtes d’accord avec moi quand je dis que le carton jaune et l’essai de pénalité change complètement la physionomie du match; c’est tout !

    1. Certes, mais comme le dit l’article, le carton est justifié. Donc qu’il change ou pas la physionomie du match, n’a rien à voir avec un problème d’arbitrage.

      1. Pour le coup, c’est interprétable. Oui, à nos yeux le carton est justifié. L’essai de pénalité est une vaste fumisterie en revanche !
        Un changement de physionomie, c’est possible, mais peu évident. Les Saracens restaient largement au-dessus aujourd’hui.

        1. Je voulais pas dire « vaste fumisterie » mais c’est ce que je pense aussi. 🙂

  9. Oh come on! Geste volontaire de Brock? Je vois pas comment on peut dire ça. De mon côté, j’ai surtout l’impression que Brock s’emmele les pinceaux au début, puis qu’en retombant tout en se « cognant » contre Marcelo, son bras gauche part vers l’arrière, touchant le ballon à nouveau au passage. Rien à voir avec un joueur qui balance clairement son bras vers le ballon pour empêcher une passe ou sortir le ballon hors du terrain.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s