Bernard Laporte suspendu !

laporte_bfptg

L’entraîneur du RC Toulon, anciennement secrétaire d’État au Sport et à la Jeunesse, a été enfin été suspendu pour ses propos insultants envers l’arbitre Laurent Cardona. — Photo MétroNews

Enfin ! La Commission de Discipline de la LNR a rendu son jugement, et a condamné Bernard Laporte à treize semaines de suspension pour sa diatribe envers Laurent Cardona. Ce dernier sera requalifié le 13 mai prochain, il ne pourra donc pas d’ici-là accéder aux couloirs, aux vestiaires ou au terrain. Le RCT a lui écopé une amende de 10 000 €. Il était nécessaire qu’une sanction tombe, après un tel déversement de haine sans fondement.

En effet, l’ancien secrétaire d’État s’était permis de fustiger acrimonieusement Laurent Cardona au micro de RMC Sport cinq jours après le match de son équipe face à Grenoble, en le qualifiant notamment de « nul« , de « pipasse« , et d' »incompétent » qui « (les) vole à chaque fois« . Deux jours après, Bernard Laporte a établi une comparaison douteuse entre l’officiel et Dieudonné, avant de lui dire de « se carrer ses textos au cul« . De plus, Bernard Laporte aurait maintes fois insulté Laurent Cardona par téléphone.

Treize semaines, et pour cause : l’entraîneur du RCT n’en est pas à sa première incartade. En 2012, il avait écopé de 60 jours de suspension pour avoir déclaré à Romain Poite (à chaud cette fois), après un match face à Montpellier : « Tu es un gros con et tu es bidon. »

Laurent Cardona, pourtant auteur d’une très bonne prestation lors de ce Toulon-Grenoble, avait déclaré : « Ce qui me gênait, pour moi, mais aussi pour mes proches, c’est que certaines invectives de Bernard Laporte n’attaquaient par mon arbitrage, mais l’homme. J’ai senti de la haine à mon égard. Quand il me compare à un premier ministre entrant dans les vestiaires, je n’ai encore pas pris une décision arbitrale. C’est à ma personne qu’il s’attaque. » Dans une interview parue sur le site de La Provence il y a une semaine, il répète « ne pas en vouloir à Bernard Laporte ».

De son côté, le chef des arbitres français Didier Mené avait expliqué : « Au lendemain de Toulon-Grenoble, j’ai écrit au RCT pour expliquer ma version des faits concernant la règle de l’avantage. La décision de Laurent Cardona sur la dernière action de jeu est discutable mais bel et bien valable. […] Pourquoi ce club ne fait-il pas comme les autres, à savoir analyser à froid les actions de jeu, sans pour autant régler les comptes sur la voie publique ? »

Le RCT compterait faire appel de cette décision. Mourad Boudjellal a déclaré : « Vivement qu’on vire tous ces gens. Puis on se penchera ensuite sur la professionnalisation de l’arbitrage. […] Quand on sait tout ce que l’on sait sur le milieu du rugby, sur ses petites histoires, se voir reprocher une « attitude » ou de la « vulgarité », ça me fait doucement rigoler. Ça me donne surtout envie de leur en balancer encore plus, mais je risquerais une nouvelle suspension… »

L’avocat de l’ancien entraîneur du XV de France s’est quant à lui fendu de cette déclaration : « Bernard a été sanctionné parce que, de deux mots, il ne choisit jamais le moindre. Mais sur le fond, il a voulu exprimer son désarroi et une certaine gêne au regard de certaines incohérences. Il a juste voulu pousser à la réflexion. » Nous ne savons pas s’il faut en rire ou en pleurer.


Cette suspension par rapport aux autres…

Rappelez-vous. Pierre Berbizier avait écopé de 50 jours de suspension pour ces propos tenus en conférence de presse, relatant la prestation de Christophe Berdos quelques mois auparavant : « Je n’ai aucun plaisir à retrouver cette personne sur un terrain. Que M. Berdos soit désigné pour arbitrer ce match, ça me gêne un petit peu. Ou il reconnaît qu’il s’est trompé, qu’il a été excessif à notre égard, ou bien il explique pourquoi il n’a pas eu les mêmes exigences la semaine suivante en demi-finales. Autant je respecte la fonction qu’il représente, autant je ne tiens à avoir aucun contact avec lui, qu’on soit clair. »

Sébastien Chabal, icône médiatique du rugby français, avait lui été suspendu pour 60 jours après avoir déclaré que « les arbitres du Top 14 (étaient) nuls ». Il avait également insinué que Pierre-Yves Revol et Serge Blanco, tous deux présidents de la Ligue, avaient favorisé leurs clubs respectifs lors de leurs mandats.

Publicités

4 Commentaires

  1. Sauf que,

    S’il y a appel, la vérité de la sentence disciplinaire est renversée. Même si l’appel est suspensif. Les motifs de la décision étant attaqués, ils ont la même valeur que les prétentions en réplique des avocats du RCT. Ce qui demeure, ce sont les effets de la décision attaquée : on parle de décision exécutoire par provision.

    Or, du peu que l’on en sache, la position du RCT est de dire que B. LAPORTE était consultant le soir des faits. Dans leurs conclusions d’appel, ils pourront annexer des pièces démontrant l’existence d’une pige pour RMC à cette date (elles sont forcement déclarées pour des raisons de charges sociales). Cela pourrait invalider la première décision non pas en appel (certaines mauvaises langues disent que ce sera une chambre d’enregistrement de la première décision) mais devant le CNOSF (où là, en plus, le recours semble suspensif …).

    Wait and see … Mais quoiqu’il en soit, venant d’apprendre, ce soir, que l’UNAR allait « porter plainte » (peut-être, plutôt, une constitution de partie civile?), j’émets l’hypothèse que la décision prise en première instance commence à être analysée comme potentiellement bancale (surtout si elle doit être jugée au-dessus du rugby français) et que l’on cherche à faire « ceinture et bretelle » à l’égard de B. LAPORTE.

    Mais on en est peut être qu’au premier épisode.

    1. Gros ratiocinage. Je ne suis pas juriste, et je trouve tout cela très compliqué. Le débat est intéressant mais un peu de bon sens … la suspension est quand même logique au vu des propos qu’il a tenus.
      « Compétence rationae personae : les clubs, leurs licenciés et toute personne soumise aux règlements et statuts de la LNR. » C’est bien le cas de Bernard Laporte, il est bien licencié au RCT. Pourquoi aller chercher plus loin ? Une suspension sportive est un minimum syndical, il a quand même insulté un arbitre.

  2. La première question à se poser, que ce soit une juridiction ou un organisme disciplinaire, est: est-ce que l’organe en charge de prononcer la décision est compétent?

    Les règles de compétence de la commission de discipline de la LNR sont portées par l’article 716 du règlement disciplinaire de la LNR (saison 2013/2014). Quel est le champ de compétence de cet organisme?
    Compétence rationae personae (oui, je rajoute du latin : c’est pour me la péter, sachez-le) : les clubs, leurs licenciés et toute personne soumise aux règlements et statuts de la LNR.
    Compétence rationae materiae :
    – statuer sur toutes les procédures ou faits relevant des rencontres des compétitions organisées par la LNR, et des matches autorisés par la LNR auxquels participent les clubs professionnels,
    – statuer sur toute violation des Statuts et Règlements de la LNR, et plus généralement des obligations imposées par la LNR aux clubs qui en sont membres et à leurs licenciés
    – statuer sur toute violation des Statuts et Règlements de la FFR applicables au secteur professionnel,
    – connaître des cas d’indiscipline des joueurs, entraîneurs, dirigeants, et de toute autre personne soumise à l’application des Statuts et Règlements de la LNR,
    – évaluer le degré de responsabilité des clubs membres de la LNR et de leurs licenciés pour tout incident survenu, ou toute infraction constatée, dans l’enceinte des stades avant, pendant, et après les rencontres,
    – statuer sur les manquements à la morale et à l’éthique sportive ou sur tous actes susceptibles de porter atteinte à l’image ou à la réputation du rugby, de ses instances ou de ses membres, imputables à toute personne physique ou morale soumise aux Statuts et Règlements de la LNR.
    Ces deux conditions, compétence rationae personae et compétence rationae materiae, sont cumulatives.

    Est-ce que Bernard LAPORTE était dans ce cadre-là???
    Il faut en revenir aux faits. B. LAPORTE est soumis au dispositif disciplinaire de la LNR en tant qu’entraîneur licencié du Rugby club toulonnais. Il est salarié de ce club et il est susceptible d’être sanctionné tant qu’il a un lien juridique de subordination à l’égard de son club: incidents lors d’un match, avant ou après (même lors d’un entraînement ou d’une conférence de presse). Or, B. LAPORTE intervenait au café du commerce, heu non …. pardon … sur la radio RMC, station dont il est consultant et en tant que consultant. Lors de son intervention, il était soumis à un lien de subordination juridique avec cet organe de presse. Si faute il y a eu, elle est entièrement détachable de son activité de licencié et elle aurait dû être sanctionnée ou réparée par d’autres moyens :
    – au plan pénal, par la diffamation (mais c’est déjà prescrit: les délais de prescription sont plus courts en matière de liberté d’expression),
    – au plan civil par une demande pour voir son préjudice réparé par des dommages et intérêts.

    Mais s’agissant d’une compétence de la commission de discipline de la LNR sur un contentieux qui ressort de l’espace public: je n’y crois pas … Désolé …
    Je pense même que la LNR mord dangereusement sur l’espace public. Quid du licencié de la FFR qui irait « basher » en public notre « bien aimée » fédération sportive (ce n’est pas un cas d’école tant les règlements disciplinaires de la FFR et de la LNR semblent inspirés l’un sur l’autre) ? Quid de n’importe quel organisme ou association ayant un règlement disciplinaire ?!

    1. Quand Bernard Laporte est intervenu sur RMC, il est intervenu en tant qu’entraîneur du RCT. La Commission de Discipline a donc « statué sur les manquements à la morale et à l’éthique sportive ou sur tous actes susceptibles de porter atteinte à l’image ou à la réputation du rugby, de ses instances ou de ses membres, imputables à toute personne physique ou morale soumise aux Statuts et Règlements de la LNR« . 😉

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s