Nouveau protocole pour les joueurs commotionnés

palisson_ko_protocole_commotion_cérébrale

Le protocole Commotion Cérébrale a été modifié. Désormais, ce sera plus dur de tricher ! — Photo Michel Birot, Sport Attitudes

Le Dr Simon Kemp, directeur de la médecine du sport à la RFU (la fédération anglaise) et membre de la cellule de travail des commotions cérébrales à l’IRB, a déclaré hier qu’il allait y avoir des modifications à ce protocole. Selon lui, « il s’agit de la blessure la plus difficile à reconnaître ». 

La première de ces modifations est le nom du protocole, qui va changer. Avant appelé « protocole de commotion cérébrale », ce système sera désormais « protocole de suspicion de commotion cérébrale ».

Lorsqu’un joueur, suite à un choc, sera suspecté d’avoir perdu connaissance, il pourra se voir obligé de quitter le terrain sans possibilité de retour. Le médecin sera également en droit d’interdire à un joueur de revenir sur le terrain, même si ce dernier a bien répondu aux questions du protocole. Tout cela dans le but d’empêcher les joueurs ayant pris un coup à la tête de continuer le match.

Ces décisions ont été prises lorsque l’IRB a remarqué qu’il était très facile de tricher. C’est notamment arrivé lors du match Australie – Lions Britanniques où le flanker George Smith est revenu sur le terrain, une dizaine de minutes après l’avoir quitté, aidé par les soigneurs.

L’IRB prend encore des mesures pour veiller à la sécurité des joueurs.

Publicités

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s