[BO-RM] Deux secondes trop tôt ?

essai_sebastien_descons_arbitre_vidéo_alexandre_ruiz_racing-metro_biarritz

Un coup de sifflet un peu hâtif … et sept points qui font polémique. L’arbitre vidéo Bruno Bessot a-t-il eu raison d’accorder l’essai à Sébastien Descons ?

59ème minute. Après un contre de Antoine Battut, le ballon file dans l’en-but, plusieurs joueurs se jettent dessus, et c’est finalement le demi de mêlée francilien qui aplatit. Seulement, l’arbitre Alexandre Ruiz a entre-temps sifflé pour demander l’arbitrage vidéo.

Que voit-on à la vidéo ? C’est simple : le ballon rentre dans l’en-but sans qu’aucun joueur ne puisse l’aplatir, Damien Traille le pousse du pied et Sébastien Descons marque l’essai en coin … deux secondes après le coup de sifflet de l’arbitre languedocien. Mais ça, l’arbitre vidéo (qui revoit l’action mais sans le son) ne le sait pas. Ce dernier accorde donc finalement l’essai au Racingman. Malgré les grotesques contestations biarrottes, le jeune arbitre nie avoir sifflé précocement. [Résumé Canal+]

Monsieur Ruiz, qui officiait sur son troisième match de Top 14 et qui disait « rêver » de demander l’arbitrage vidéo dans une interview accordée à MidiLibre, a stoppé le jeu de manière réellement prématurée. Il l’a d’ailleurs humblement admis en fin de match. Mais l’essai est-il valable ? Il est évident que même sans coup de sifflet, la défense ne pouvait aplatir le ballon avant Descons.

Nous sommes partagés. Si l’on s’en fie à la règle, le jeu s’est arrêté au sifflet de l’arbitre (il s’agit de la règle 6.A.7 alinéa B), et les joueurs n’ont plus le droit, de fait, de faire action de jeu. L’essai de Descons est donc, quitte à se répéter, sur le plan de notre règle chérie, une aberration totale.

Seulement … le rôle d’un arbitre est de permettre au match de se dérouler dans l’équité et sans bien sûr influencer le résultat final ou fausser le jeu. En accordant l’essai et en rattrapant (involontairement, certes) l’erreur de son arbitre de champ, Bruno Bessot a sans aucun doute rétabli une forme de logique.

Cependant, l’histoire ne s’arrête pas là… Serge Blanco, le président du Biarritz Olympique, a porté réclamation auprès de la ligue pour cette erreur technique d’arbitrage. Un acte insensé étant donné que son équipe a perdu le match par 12 points d’écart (11-23). C’est peine perdue, puisque selon une source sûre, Monsieur Ruiz ne sera pas suspendu par Didier Mené.

En tous cas, une chose est sûre : ce coup de sifflet est un peu précipité, et la décision finale pour le moins surprenante.

Advertisements

9 commentaires

  1. depuis le debut · · Répondre

    pourquoi indiquer que les contestations des Biarrots sont grotesques? elles ne le sont pas puisque tout le monde parle de cet « interpretation » depuis 2 semaines….les gars questionnent et ils ont raison.
    je suis de l’avis que cette « utilisation de l’esprit du jeu » pour accorder l’essai est tres dangereuse car elle ouvrfe la porte a une jurisprudence que les clubs ne manqueront pas d’utiliser dans le futur..

    1. « grotesque » est un mot assez fort. J’entendais par là que de toute façon, les Biarrots n’auraient rien pu faire de plus, et que venir hurler sur l’arbitre (parce que c’est ce qu’ils font !) est plutôt culotté. 😉

      1. depuis le debut · · Répondre

        haaaa bin.. ils peuvent toujours essayer…;-) ca peut marcher…sur un malentendu..

        1. C’est peu probable quand même. 😛

  2. Effectivement, coup de sifflet trop tôt.
    Mais dans l’esprit, en ne sifflant pas, personne n’aurait pu empêcher Descons d’inscire l’essai.
    Si on regarde uniquement les images (ce que fait l’aribitre vidéo il me semble), Traille pousse le ballon du pieds, et Descons applatit… impossible donc de ne pas accorder l’essai.

    1. Sans coup de sifflet, l’essai est valable, c’est sûr.
      Mais si un arbitre peut accorder un essai après un coup de sifflet, on sort de la règle et c’est porte ouverte à toutes sortes de dérapages…
      Quoi qu’il en soit, même si l’essai avait été refusé, la polémique aurait quand même eu lieu. Donc l’erreur est bien dans le coup de sifflet.

      1. On va dire erreur de jeunesse de l’arbitre.
        Je ne pense pas que le BO était en mesure de changer l’issue du match. Cet essai les a remotivé, pour la fin du match. Sans cet essai, le Racing aurait poursuivi son plan de jeu, et aurait gagné… peut-être en laissant le BD au BO.

      2. Vous dîtes « Mais si un arbitre peut accorder un essai après un coup de sifflet, on sort de la règle et c’est porte ouverte à toutes sortes de dérapages… »

        Désolé mais les dérapages sont déjà légions. Il n’y a pas un seul match sans un nombre conséquent de fautes non sifflées pour assurer la soit-disante « continuité du jeu ». Alors pour une fois qu’un coup de sifflet (même pas pour une faute) peut être corrigé dans l’esprit du jeu, bravo.

        Les dénégations de M. Ruiz qui peuvent apparaitre puériles sont à mettre au compte de son inexpérience. Il a appliqué les consignes de ne jamais revenir sur une décision pendant un match suite aux contestations des joueurs. Il lui aurait fallu beaucoup de cran, de recul et de notoriété pour dire que certes il avait sifflé trop tôt mais que cela n’avait eu aucune influence sur l’action et avait permis au juge video de prononcer le juste arbitrage.

        1. Je suis d’accord avec ça, mais la règle est un argument de poids.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s