[ST-RCT] Jeter le ballon sur un joueur hors-jeu, est-ce bien raisonnable ?

Ce geste se répète de plus en plus souvent sur les différents terrains du Top 14. Mais est-il vraiment en concordance avec ce que l’on appelle communément « l’esprit rugby » ? 

Cette vidéo nous propose un cas de jeu intéressant. Jean-Marc Doussain, demi de mêlée du Stade Toulousain, dans une phase d’enchaînement dynamique d’actions à une passe, joue délibérément sur un Toulonnais en train de se replier, et ne souhaitant clairement pas interférer dans l’action au vu de sa position (en train de se relever, il agite les mains uniquement pour éviter de se prendre le ballon dans la tête).

Que nous dit la règle ? Dans un premier temps, on note que le toulonnais est clairement hors-jeu. Rappel de règles utiles en la situation, notamment celle du « traînard ».

16.5 HORS-JEU LORS D’UNE MÊLÉE SPONTANÉE

(d) Un joueur qui est en avant de la ligne de hors-jeu et qui ne se joint pas à la mêlée spontanée doit se retirer immédiatement en arrière de la ligne de hors-jeu, sinon il est hors-jeu.

11.9 TRAÎNARD

Un joueur qui reste en position de hors-jeu est considéré comme traînard. Un traînard qui empêche l’équipe adverse de jouer le ballon comme elle l’entend prend part au jeu et sera pénalisé.

Qu’en penser ? Le numéro 1 toulonnais interfère clairement avec le jeu, même si la balle lui arrive dessus : sur le plan de la règle stricte, la pénalité est donc correcte, même si c’est une décision sévère — du moins en apparence, nous allons y revenir.

On pourrait également objecter que Jean-Marc Doussain se rend coupable d’un acte de jeu déloyal, au regard de l’alinéa (m) de la règle 10.4.

10.4 JEU DANGEREUX ET INCORRECTION

(m) Actes contraires à l’esprit sportif. Un joueur ne doit rien faire qui soit contraire à l’esprit sportif sur l’enceinte de jeu. Sanction : coup de pied de pénalité.

Dans le cas présent, le demi de mêlée toulousain refuse de jouer et préfère provoquer une faute de son adversaire, contre son gré. Il est possible de considérer qu’il s’agit là de jeu déloyal, mais cette interprétation n’est clairement pas la plus évidente, et la notion d’acte contraire à l’esprit sportif pourra toujours être contestée.

Il existe d’autres solutions possibles, pas nécessairement inscrites dans la règle, mais qui nous semblent correctes dans l’esprit. Par exemple, l’arbitre peut rendre le ballon à l’équipe qui en avait la possession par une mêlée, ou encore… laisser jouer.

En clair, si la sanction prononcée par Mathieu Raynal est parfaitement fondée, une autre sanction, à l’inverse, aurait pu être prise. C’est ce qui fait toute la beauté de notre sport, toute la complexité de notre arbitrage, et laisse entrevoir l’importance de la gestion de match dans l’arbitrage de haut niveau.

Pour les aficionados de cet arbitre, vous aurez remarqué sa communication apaisante envers le capitaine toulonnais sur l’action, avec presque un ton presque compatissant montrant qu’un choix important vient d’être pris. Bien joué.

Advertisements

4 commentaires

  1. A l’ère du professionalisme et de la nécessité du résultat, tout les vices sont permis … La question est plutôt est ce qu’il y’a encore un « Esprit rugby » dans le rugby professionnel ? « L’esprit rugby » pour le gestionnaire d’une SASP, c’est une coquille vide, ça fait populiste et ca remplit les stades …

    D’ailleurs, la préface des règles du jeu 2012 ou 2011 (je sais plus) c’est pas un gros pavé sur l’ethique et l’esprit sportif ?

    1. Je pense quand même que l’esprit Rugby est présent dans le Rugby de haut niveau. Mais il se peut que de temps à autres, il y ait des joueurs qui usent de méthodes plus ou moins vicelardes pour avantager leur équipe. 😉

  2. L’esprit rugby, c’est se comporter loyalement sur un terrain : en clair, on touche pas les mecs au sol, les mecs blessés, et les mecs qui eux se comportent loyalement, comme le toulonnais là. Un joueur qui va à l’encontre de l’esprit rugby est susceptible de foutre une merde noire sur un terrain.

  3. Déjà, c’est quoi, « l’esprit rugby » ? Le truc inventé par la Société Générale pour t’expliquer qu’une banque, c’est une grande famille qui s’aime (enfin sauf Jérôme Kerviel) ?
    « Un joueur ne doit rien faire qui soit contraire à l’esprit sportif sur l’enceinte de jeu. Sanction : coup de pied de pénalité. » = on peut pénaliser qui on veut quand on veut. C’est un peu comme l’atteinte aux « intérêts supérieurs du rugby » hors terrain en fait.
    Enfin, reprocher à un demi-de-mêlée d’être une grosse pute, c’est comme reprocher à un corbeau d’être noir.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s